Accueil INSÉCURITÉ

Haïti : « Ti Jude », chef de gang de « Fort-Dimanche » et 5 autres personnes tués à Port-au-Prince par un gang rival

2475

Six (6) personnes dont le chef de gang de « Fort Dimanche » (Port-au-Prince) , « Ti Jude ainsi connu », ont été tuées lors d’une attaque perpétrée dans la zone, le jeudi 11 février 2021.L’information a été confirmée à la rédaction de l’agence par plusieurs sources concordantes requérant l’anonymat.

Le Facteur Haïti, le 15 février 2021._Un nouveau massacre a été perpétré le jeudi 11 février 2021, en Haïti, plus précisément à Fort-Dimanche.

Des informations dont dispose la rédaction de l’agence, confirment qu’au moins six (6) personnes dont deux (2) femmes, ont été tuées lors de cet acte de banditisme.

Parmi les personnes tuées à « Fort-Dimanche » se trouve le chef de gang de la zone, « Ti Jude ainsi connu ». Aussi, des enfants et femmes encientes n’ont pas été épargnés.

Selon nos sources généralement bien informées, la majorité des victimes font partie des membres de la population de la zone.

Haïti-Insécurité : Un chef de gang tué à Port-au-Prince
Photo d’illustration/Crédit : Internet

Le nommé « Ti Jude aussi ainsi connu » aurait été tué par un gang rival pour avoir plaidé en faveur de la pacification des quartiers réputés chauds, notamment à Delmas, Port-au-Prince, et Cité Soleil, entre autres.Pour y parvenir, il aurait même demandé à ses pairs des autres quartiers populaires de déposer les armes, rapportent les sources dignes de fois contactées par la rédaction.

Quant aux riverains, ils ont été tués lors de l’invasion orchestrée contre leur quartier.Envahis par la peur d’une nouvelle irruption, certaines familles ont dû fuir leurs maisons pour se réfugier ailleurs.

Dans le pétrin, d’autres qui y restent sollicitent l’intervention urgente des agents de la police nationale d’Haïti (PNH) ainsi que l’aide des organisations de défense des droits humains afin de constater les dégâts dont les pertes en vies humaines.

Haïti : "Ti Jude", chef de gang de "Fort-Dimanche" et 5 autres personnes tués à Port-au-Prince par un gang rival
Image d’illustration/ Crédit photo : Internet

Aussi faut-il rappeler que dans la nuit du 13 au 14 novembre 2018, un massacre a été perpétré aussi à La Saline, quartier situé non loin de « Fort Dimanche ». Celui-ci s’était soldé par la mort de plusieurs dizaines de personnes, selon des organisations de défense des droits de l’homme dont le RNDDH et la Fondation « Je Klere ( FJKL), avec l’implication de l’ancien policier Jimmy Chérisier alias  » Barbecue » ont-ils dénoncé.

 

Le Facteur Haïti (FH)