Accueil POLITIQUE

Haïti-Protestation : L’opposition insiste dans les rues pour le départ du président Jovenel Moïse

746

Dans le but de continuer à réclamer le départ du président de la République Jovenel Moïse dont son mandat constitutionnel de 5 ans a pris fin le 7 février dernier , selon l’article 134-2 de la Constitution, des regroupements politiques de l’opposition organisent le dimanche 21 février 2021, à Port-au-Prince, une nouvelle journée de manifestation des rues. L’occasion aussi pour les manifestants de continuer à dénoncer la violation de la Constitution Haïtienne et de dire « NON » à un retour de la « dictature » en Haïti.Ce mouvement a été, à plusieurs reprises, dispersé à coup de gaz lacrymogène.

Le Facteur Haïti, le 21 février 2021._ À l’initiative de la structure baptisée « Ensemble des Organisations de l’Opposition », plusieurs centaines d’Haïtiens et d’Haïtiennes ont encore une fois, manifesté ce dimanche, à travers les rues de la capitale haïtienne.

Cette nouvelle journée de mobilisation a pour objectif de continuer à exiger, entre autres, le départ du président de la République Jovenel, dénoncer la violation de l’article 134-2 de la Constitution Haïtienne et de s’opposer à un retour d’un régime « dictatorial, pareil à celui des Duvalier » en Haïti.

De très tôt, plusieurs dizaines de militants s’étaient massés au Champ-de-Mars pour donner le coup d’envoi de la journée.Vers les 11 heures, les hostilités ont été lancés.De là étant, les protestataires sillonnent les rues du centre-ville de Port-au-Prince pour ralier le Carrefour de l’aéroport afin de rencontrer l’autre groupe qui s’y trouve.

Haïti-Protestation: Nouvelle journée de mobilisation des rues contre Jovenel Moïse
Au Champ-de-Mars, des militants réclament le départ du Président Jovenel Moïse

En y arrivant, plusieurs patrouilles policières qui sécurisent la foule, ont été constatées sur les lieux.Quelques heures après le rassemblement, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule.

Malgré l’intervention des agents de la police nationale d’Haïti, les militants n’abdiquent pas et poursuivent leur mouvement de protestation dans le but de faire passer leurs revendications.

La présence des artistes Haïtiens dont « Izolan, Breks et 27 Wòklò », entre autres, qui dénoncent des persécutions politiques du pouvoir en place à l’encontre de l’ancien maire de Port-au-Prince, Ralph Youri Chévry, étaient aussi dans les rues.

Haïti-Protestation : L'opposition insiste dans les rues pour le départ du président Jovenel Moïse
L’artiste Haïtien Jean-Léonard Tout-Puissant dit Izolan, dans les rues pour dénoncer des persécutions politiques contre l’ancien maire de Port-au-Price, Ralph Youri Chévry

De Delmas étant, les protestataires sillonnent les rues de Nazon, Lalue et Bois-Verna pour atteindre le Champ-de-Mars. À Carrefour « Tifou », une patrouille policière a de nouveau, fait usage de gaz lacrymogène. En réponse, les militants ont lancé des jets de pierre en direction des policiers et se sont attaqués à des véhicules privés qui fréquentaient de la zone.Ce qui a provoqué un embouteillage monstre au niveau de la zone.

Au Champ-de-Mars, les manifestants ont buté sur un important dispositif de sécurité dressé par la police nationale d’Haïti afin de les empêcher de franchir les parages du Palais National.Tout a été vite transformé en des affrontements entre manifestants et policiers.

Haïti-Protestation : L'opposition insiste dans les rues pour le départ du président Jovenel Moïse
Une patrouile policière sécurise la manifestation à Delmas

« Usage de gaz lacrymogène, de jets de pierre et de tirs nourris », la situation était très tendue au Champ-de-Mars.

Le Facteur Haïti (FH)