Accueil INSÉCURITÉ

Petit-Goâve : Enlèvement de Me Abbias Édumé, les avocats ferment les portes du Palais de Justice

521

Les avocats du Barreau de Petit-Goâve poursuivent leur mouvement de protestation visant à exiger la libération de Me Abbias Édumé. L’ancien Substitut du Commissaire du Gouvernement a été enlevé le mercredi 17 février dernier, à Delmas 19.En effet, les hommes et femmes de loi ont décidé de fermer le lundi 22 février 2021, les portes du Palais de justice de cette juridiction.

Le Facteur Haïti, le 22 février 2021._Les activités sont paralysées ce lundi 22 février 2021, au Palais de Justice de Petit-Goâve en signe de protestation contre l’enlèvement de Me Abbias Édumé.

L’homme de loi a été kidnappé dans la journée du mercredi 17 février 2021, dans la commune de Delmas, plus précisément à Delmas 19, par des hommes armés non identifiés, au moment où il a tenté de ralier la capitale haïtienne.

Séquestré depuis lors, ses ravisseurs exigent une rançon évaluant à un (1) million de dollars américains pour sa remise en liberté.

Pour continuer d’exiger sa libération, les avocats du Barreau de Petit-Goâve ont fermé les portes du Palais de Justice, logeant le Parquet et le Tribunal de première instance de cette juridiction.

Haïti-Insécurité: Le Palais de Justice de Petit-Goâve ferme ses portes
Dysfonctionnement des activités au sein du Palais de justice de Petit-Goâve/ Crédit photo : Guyto Mathieu

Le dysfonctionnement des activités au Palais de Justice de Petit-Goâve survient quatre (4) jours après la marche organisée par les hommes et les femmes de la basoche le 19 février 2021, réclamant la libération de l’ancien Substitut.

Dans cette même lancée, les avocats entendent encore une fois, gagner les rues de la commune ce mardi 23 février en cours, en faveur de la libération du professeur Édumé, selon des informations rapportées à la rédaction de l’agence par le journaliste de la radio Préférence depuis la Cité Faustin Soulouque, Guyto Mathieu

Petit-Goâve : Enlèvement de Me Abbias Édumé, les avocats ferment les portes du Palais de Justice
Des étudiants dans l’Université de Port-au-Price s’adressent à la Police Nationale d’Haïti/ Crédit photo/ Le Facteur Haïti

Dans la capitale haïtienne, les étudiants de l’Université de Port-au-Price (UP) ont organisé ce lundi, leur 3ème journée de mobilisation des rues, toujours en faveur de la libération de leur professeur.La marche a été dispersée à coups de gaz lacrymogènes faisant ainsi plusieurs blessés dans le camp des étudiants protestataires.

 

Le Facteur Haïti (FH)