Accueil SÉCURITÉ

Kidnapping : La police colombienne à la rescousse de la police nationale d’Haïti

861

Une délégation de la police colombienne a foulé le lundi 22 Février 2021, le sol haïtien dans le but de venir en aide à la police nationale d’Haïti (PNH). La présence de cette délégation s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des policiers haïtiens dans la lutte contre le kidnapping. Ces spécialistes ont été accueillis par le Directeur Général a.i de l’institution policière, Léon Charles.

Le Facteur Haïti, le 23 février 2021._Dans le but d’aider la police nationale d’Haïti (PNH) à combattre l’insécurité généralisée qui égorge le pays, des spécialistes de la police colombienne ont été reçus, le lundi 22 février 2021 en Haïti, par le Directeur Général a.i de la police nationale d’Haïti, Léon Charles.

La mission de ces spécialistes colombiens consiste à travers la cellule « anti-enlèvement », à renforcer les capacités des policiers haïtiens dans la lutte contre le kidnapping qui appauvrit certaines familles haïtiennes.

Haïti-Insécurité : La police colombienne vient en aide a Haïti
Le Directeur Général a.i de la police nationale d’Haïti accompagné d’un officier de la police colombienne/ Crédit photo : PNH

Cette formation en faveur des policiers haïtiens s’étend sur une période de 3 mois et sera supportée par l’Ambassade américaine à Port-au-Prince, lit-on sur le site internet de l’institution.

Les autorités policières colombiennes viennent en aide à Haïti dans un contexte fragile où les cas de kidnapping sont en nette augmentation ces derniers jours dans le pays.Les derniers cas connus qui ont été enregistrés, sont ceux de l’ancien Substitut du Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me.Abbias Édumé. Le professeur d’Université a été enlevé le mercredi 17 février 2021, à Delmas 19.

Haïti-Insécurité : La police colombienne vient en aide a Haïti
La police colombienne au chevet de la police haïtienne dans la lutte contre le kidnapping/ Crédit photo : PNH

Aussi, s’ajoutent le jeune poète et interprète haïtien, Albert Junior Augusma dit « Tinèg », également étudiant à l’Université d’État d’Haïti (UEH), ainsi que de deux (2) techniciens Dominicains.

Ces trois dernières personnes citées, ont été kidnappées le samedi 20 février en cours, à Port-au-Prince, plus précisément dans la zone de 5ème Avenue, située à l’entrée Sud de la capitale haïtienne, alors qu’elles revenaient d’une tournée cinématographique à Jacmel, département du Sud’Est du pays.

Le Facteur Haïti (FH)