Accueil POLICE

Haïti : Des journalistes encore brutalisés par la police lors d’une manifestation contre le kidnapping à Petit-Goâve

637

Des journalistes qui assuraient le mardi 23 février 2021, la couverture d’une manifestation d’avocats contre le kidnapping à Petit-Goâve, ont été encore victimes d’actes de brutalités policières. Ces nouveaux cas se répètent environ 24 heures après l’intervention du président Jovenel Moïse au Conseil de Sécurité de l’ONU déclarant que :  »souvent, les gangs armés se déguisent en journalistes et manifestants pour attaquer à nos policiers de service ».

Le Facteur Haïti, le 24 février 2021._Des avocats au Barreau de Petit-Goâve ont martché pour la deuxième fois le mardi 23 février 2021, à travers les rues de la commune pour continuer à exiger la libération de l’ancien Substitut du Commissaire du Gouvernement, Me. Abbais Édumé.

Le professeur d’Université a été enlevé en date du mercredi 17 février 2021, à Delmas 19. Huit jours après, ils est encore entre les mains de ses ravisseurs qui réclament un (1) million de dollars américains pour sa remise en liberté.

Lors de cette nouvelle journée, des journalistes qui assuraient la couverture de la marche ont été victimes d’actes de brutalités policières.

Haïti : Des journalistes encore brutalisés par la police lors d'une manifestation contre le kidnapping à Petit-Goâve
À Petit-Goâve, les avocats réclament la libération de Me.Abbias Édumé/ Crédit photo: Guyto Mathieu

Il s’agit d’abord, du photo-journaliste Wilson Norré.Le travailleur de presse a été touché d’une bonbonne de gaz lacrymogènes sur son flanc, lancé par les forces de l’ordre pour disperser la marche des avocats à « Morne Tapion », selon le journaliste Guyto Mathieu.

En suite, la journaliste Innocente Desgranges, correspondante de « Radio Kikeya » depuis la ville de Petit-Goâve a dû sauter en l’air pour esquiver une bonbonne de gaz lancée contre elle .

Quant à la journaliste et avocate Me Marie José, elle s’est abritée en se mettant à plat ventre pour se protéger lors des tirs déclenchés par ses policiers, contraignant ainsi les protestataires à rembrousser chemin.La journaliste a inhalé cette substance piquante.

De plus, une partie de la toge de l’avocat Brignol Gélès a été brûlé sous l’effet d’une bonbonne de gaz lacrimogène.En réponse, la foule a lancé des pierres en direction des policiers, entraînant des dérapages et le blocage des rues.

Haïti-Protestation: Des avocats marchent contre le kidnapping à Petit-Goâve
Des avocats dans les rues contre le kidnapping/ Crédit photo : Guyto Mathieu

En colère, des avocats ont dénoncé le comportement des agents de police et ont condamné les actes de brutalités dont sont victimes les journalistes.

Ces derniers accusent les forces de l’ordre d’être de mêche avec les bandits armés qui sèment la terreur dans le pays, rapporte le journaliste Guyto Mathieu.

 

Le Facteur Haïti (FH)