Accueil CRIMINALITÉ

Petit-Goâve-Drame : Un père et ses 2 filles retrouvés morts pendus dans la localité de « Canari »

541

Trois personnes d’une même famille ont été retrouvées mortes pendues dans l’après-midi du dimanche 14 mars 2021, dans la localité de « Canari », à Petit-Goâve, commune de département de l’Ouest d’Haïti.Selon les premiers éléments d’information, il s’agit d’un père et ses deux (2) filles âgées respectivement de 10 ans et 8 ans, rapporte le journaliste Guyto Mathieu de la radio Préférence à la rédaction de l’agence.

Le Facteur Haïti, le 14 mars 2021._Les corps sans vie de trois personnes pendues à des arbres, ont été découverts dans l’après-midi du dimanche 14 mars 2021, à Canari, 5ème Section Communale de Petit-Goâve.

Selon les riverains de ladite localité, il s’agit d’un père de famille connu sous le nom de « Tolo » ainsi que ses deux filles âgées respectivement de 10 ans et 8 ans. Le jeune homme identifié comme un chauffeur de taxi-moto, est accusé d’être l’auteur de ce triple meurtre.

La première version des faits laisserait croire que le jeune père de famille ne disposerait pas de moyens financiers afin de prendre soin de sa famille, rapportent des riverains au journaliste Guyto Mathieu depuis la ville Petit-Goâve, selon ce que le jeune homme avait l’habitude de prononcer.

Ces mêmes sources concordantes avouent également au travailleur de presse que le jeune homme avait aussi l’habitude de bastonner sa femme et de lui proférér des menaces de mort.

Contacté par Guyto Mathieu, journaliste de la radio Préférence, le Coordonnateur du Cartel Casec de la 5ème Section Communale de Canari , Monsieur IPherly Louis a donné sa version.D’entrée, il a écarté la thèse de manque de moyens financiers selon laquelle le motard a commis son fortait.

Il s’agit selon lui, d’un crime passionnel lié à une crise de jalousie.Ce dit-il, après que la mère des deux enfants ait abandonné la maison.

En guise d’illustration, le mortard assurant le trajet Vialet-5ème / Délatte, s’était rendu samedi, chez la mère de sa femme pour lui prévenir qu’il tuerait ses deux enfants d’abord et de se suicider ensuite, si elle ne reviendrait pas à la maison, avons-nous appris.

Le Facteur Haïti (FH)