Accueil INSÉCURITÉ

Port-au-Prince : Enlevés samedi, un enfant de 2 ans et son père libérés ce mardi suite à des cris de désepoir de sa mère

410

Un enfant de 2 ans accompagné de son père, ont été enlevés dans la soirée du samedi 27 mars 2021, à Port-au-Prince, en revenant de la commune de Carrefour. Quatre jours après, les deux otages ont été libérés sans rançon, ce mardi 30 mars, suite à des cris de déspoir de la mère de l’enfant qui intervient sur les ondes de la radio Caraïbes.

Le Facteur Haïti, le 30 mars 2021._Des individus armés non identifiés ont enlevé dans la soirée du samedi 27 mars 2021, à l’entrée Sud de la Capitale haïtienne, un enfant de 2 ans accompagné de son père, à bord d’un véhicule.

Intervenant sur les ondes de la radio Caraïbes ce mardi matin, la mère de l’enfant, également épouse du père enlevé, a déclaré que le rapt a été produit au moment oú les deux personnes laissaient la commune de Carrefour pour se rendre à Port-au-Prince.

« Lors de ma dernière conversation avec mon mari il m’informait qu’il venait tout juste de laisser la zone de Martissant. Après, toutes les autres tentatives ont été révélées vaines », se désole la mère larmes aux yeux.

Port-au-Prince : Enlevés samedi, un enfant de 2 ans et son père libérés ce mardi suite à des cris de désepoir de sa mère

Toujours selon la dame, elle n’abandonnait pas et multipliait des appels en vue d’avoir de leurs nouvelles. « D’une voix perdue, mon mari me déclarait qu’ils ont été kidnappés puis séquestrés », informe t-elle.

Pour libérer les otages, les ravisseurs exigent la modique somme de deux (2) millions de dollars américains et deux (2) millions cinq cents mille gourdes, selon ce que déclare la mère de l’enfant. Laquelle somme qu’elle ne possède pas, pleure-t-elle.

Lors de son intervention, elle a profité pour  lancer un appel à la pitié aux ravisseurs afin qu’ils puissent libérer les deux personnes séquestrées depuis 4 jours.

Haïti-Insécurité: Nouveau cas d'enlèvement à Mariani

En ravanche, moins d’une heure après, les kidnappeurs ont écouté sa voix et ont procédé à la libération sans rançon de l’enfant ainsi que son père pour la plus grande joie de leur famille.

Le Facteur Haïti (FH)