Accueil INSÉCURITÉ

Haïti : Plusieurs personnes brûlées vives à l’intérieur des maisons à Bél’Air, témoigne un habitant

725

Les corps sans vie de plusieurs personnes tuées puis brûlées au cour de l’attaque armée orchestrée le jeudi 1er Avril 2021, contre le quartier du Bél’Air, à Port-au-Prince, sont constatés à l’intérieur des maisonnettes. Ces maisonnettes en question sont aussi complètement détruites par les flammes, selon un habitant requérant l’anonymat.

Le Facteur Haïti, le 2 Avril 2021._Une nouvelle attaque armée a été orchestrée dans l’après-midi du jeudi 1er Avril 2021, contre les habitants du quartier du Bel-air, situé au Nord de Port-au-Prince.

Les habitants de la zone accusent le groupe de gang armé connu sous l’appellation de « G9 en famille et Alliés » qui veut à tout prix, avoir le contrôle de ce quartier populaire, a confié ce vendredi 2 Avril 2021, un habitant à la rédaction de l’agence.

« Je ne sais pas pour le moment le nombre des personnes blessées ni tuées par les gangs armés lors de cette irruption au niveau de la zone. Mais, une chose qui est sûre et certaine, les cadavres de plusieurs personnes sont constatés à l’intérieur des maisonnettes. Ces personnes ont été tuées puis brûlées par les bandits armés.Les photos sont choquantes », a déclaré le riverain.

Haïti : Plusieurs personnes brûlées vives à l'intérieur des maisons à Bél'Air, témoigne un habitant

Sous couvert d’anonymat, cet habitant a profité de cet entretien pour raconter son calvaire. « Depuis hier (jeudi), sous l’effet des balles, j’ai dû évacuer tous les membres de ma famille avant de laisser ma maison en urgence pour sauver ma vie et celle des autres qui y habitent. En sortant, nous prions Dieu car les projectiles venaient de partout. Et, Dieu Merci, nous avons tous la vie sauve. Cependant, Avant ma sortie, je comptais déjà plus de huit morts, ajoutant l’incendie de plusieurs maisons qui se trouvaient dans la voisinage », témoigne t-il.

Au terme de cet entretien à la rédaction de l’agence, cet habitant dit plaider en faveur d’une intervention des organisations de défense de droits humains à Bél’Air afin de constater les dégâts, car la police en tant que force légale qui a pour mission de « Protéger et Servir », faillit à sa mission, regrette t-il.

Le Facteur Haïti (FH)