Accueil DÉCÈS

Haïti-Drame à Village de Dieu : 1 mois après, toujours pas de deuil ni de rapport, dénonce le SPNH-17

490

Pas moins de 6 argents de la police nationale d’Haïti (PNH) ont été tués par les gangs armés de Village de Dieu, situé à l’entrée Sud de Port-au-Prince, lors de l’échec de l’opération policière menée le 12 mars 2021.Un mois après le drame, le syndicat de la police nationale d’Haïti (SPNH-17) déplore le fait qu’il n’y a toujours pas de deuil en mémoire des victimes ni de rapport y relatif communiqué par le Haut Commandement.

Le Facteur Haïti, le 12 Avril 2021._Les membres du syndicat de la police nationale d’Haïti SPNH-17, se sont présentés en conférence de presse ce lundi, au Bois-Verna , Port-au-Prince, dans l’objectif de dénoncer le silence du Haut Commandement de la police nationale d’Haïti (PNH), sur le cas des policiers assassinés à Village de Dieu.

Selon des organisations de défense de droits de l’homme dont le Réseau National de Défense de Droits Humains (RNDDH), aux moins 6 agents avaient été tués lors de la dernière opération qui y a été menée le 12 mars dernier.

Trente jours après, le Haut Commandement de l’institution policière n’e parle presque pas, fustigent les membres du SPNH-17 dont Domond Sency, nouveau porte-parole de cette entité. Le syndicaliste dit dénoncer aussi le comportement jugé irresponsable de la Direction Générale de la PNH qui, après un mois, n’organise pas des journées de deuil en hommage aux policiers tués en exercice de leurs fonctions.

Haïti : Le SPNH-17 crient ô scandale
Exposition des photos des policiers assassinés accompagnés de Abelson Gros (en tête de liste), arrêté par la police nationale d’Haïti

De plus, aucun rapport n’a été communiqué sur cette tragédie par les responsables, critique t-il, alors qu’un groupe méconnu du public connu sous nom de All Black » était de la partie, selon Domond Sency. Choqué par l’assassinat tragique de ses collègues, il dit atteindre la position claire et nette des autorités gouvernementales haïtiennes sur ce qui s’est passé à Village de Dieu, fief du gang « Baz 5 Second ».

Cette conférence a été aussi l’occasion pour ces policiers syndiqués de condamner l’arrestation le 27 mars dernier de l’ancien Porte-parole du SPNH-17, Abelson Gros Nègre.

Domond Sency a aussi dénoncé une offensive orchestrée par le Directeur Général a.i de la police nationale d’Haïti, Léon Charles, contre des membres dudit syndicat ,en les accusant de bandits et de criminels.

Le Facteur Haïti (FH)