Accueil DROITS HUMAINS

Haïti-Scandale sexuel à la FHF : La FIFA coupe la tête d’une complice de Yves Jean-Bart

865

L’ancienne entraîneure adjointe et responsable d’équipement de la Fédération Haïtienne de Football (FHF), Yvette Félix est reconnue coupable dans le scandale d’abus sexuels sur mineures hébergeant le RANCH de la Croix-des-Bouquets. En conséquence, elle a été sanctionnée le mercredi 21 Avril 2021 par la Commission d’Éthique Indépendante de la FIFA.

Le Facteur Haïti, me 22 Avril 2021._Yvette Félix est la dernière personne à être sanctionnée par la FIFA dans le cadre des cas de viol et d’abus sexuels sur des joueuses mineures abritant le Centre FIFA GOL de la Croix-des-Bouquets.

Après plusieurs mois d’enquête, l’ancienne entraîneure adjointe et responsable d’équipement de la FHF est déclarée coupable, selon le verdict rendu public hier mercredi par la chambre d’instruction de la Commission d’Éthique indépendante de l’instance dirigeante du football mondial.

Selon la conclusion de l’enquête , Yvette Félix a « manqué à son devoir de protection de l’intégrité physique et mentale de plusieurs joueuses placées sous sa responsabilité et son autorité au centre technique national de Croix-des-Bouquets. Elle a violé du même coup, le Code d’éthique de la FIFA », ont écrit les enquêteurs.

Haïti-Scandale : Yvette Félix sanctionné
Yvette Félix, reconnue coupable dans les cas d’abus sexuels et sanctionnée par la FIFA

En plus, l’ancienne responsable avait enfreint l’article 23 sur la protection de l’intégrité physique et morale du Code d’éthique de la FIFA, regrette l’instance suprême du football Mondial.

En conséquence à ses actes, Yvette Félix est suspendue de toute activité liée au football au niveau national et international pour une période de cinq (5) ans. Elle est aussi condamnée à payer une amende de 10 000 CHF (francs suisses), a conclu la Commission.

Dans la liste des coupables, Yvette Félix rejoint Yves Jean-Bart dit Dadou, radié à vie depuis plusieurs mois de toute activité sportive par la FIFA, pour viol suivi d’abus sexuels sur mineures.

Le Facteur Haïti (FH)