Accueil INSÉCURITÉ

Haïti-Sécurité : Des experts internationaux attendus en Haïti pour faciliter la réalisation du référendum et les élections

863

Trois (3) experts internationaux dans des domaines liés à la sécurité débarqueront le 17 mai 2021, en Haïti dans le but d’aider la police nationale d’Haïti (PNH) à combattre l’insécurité grandissante qui terrasse le pays.Ils auront aussi à aider l’institution à faciliter la réalisation du processus de référendum ainsi que les prochaines élections.C’est le ministre délégué auprès du premier ministre chargé des questions électorales et des relations avec les partis politiques, Mathias Pierre qui a confirmé la nouvelle à travers un tweet.

Le Facteur Haïti, le 6 mai 2021._La police nationale d’Haïti semble être dépassé par les évènements face aux actes de banditisme qui règnent dans le pays.C’est le cas du kidnapping, un fléau qui appauvrit les familles haïtiennes pour lequel 91 cas ont été enregistrés dans le pays pour le mois d’Avril, selon le Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’homme (CARDH).

Malgré l’aggravation de la situation, le gouvernement ne jure que la réalisation du processus de référendum initié par le président Jovenel Moïse devant aboutir à l’adoption d’une nouvelle Constitution.Fini ce processus, le chef de l’État mettra le cap sur la réalisation des prochaines élections.

Afin de permettre à la police nationale d’Haïti de se renforcer pour garantir la sécurité des votants, trois (3) experts internationaux en matière de sécurité seront bientôt à son chevet, a confirmé Mathias Pierre.

Haïti-Sécurité : Des experts internationaux attendus en Haïti pour faciliter la réalisation du référendum et les élections

« Pour assurer la «sécurité du référendum et des élections, trois (3) experts internationaux dans des domaines liés à la sécurité, dont deux spécialisant dans des crimes organisés, et un en renseignement» seront dans nos murs à partir du 17 mai prochain.Ces derniers auront pour mission d’accompagner la Police Nationale d’Haïti « en vue de mettre les bandits hors d’état de nuire », a écrit Mathias Pierre.

Leur intervention en Haïti s’inscrit dans le cadre du support requis par le président Jovenel Moïse du secrétaire général des Nations-Unies, selon le ministre.

À rappeler que le référendum constitutionnel imposé par le président Jovenel Moïse est prévue pour le 27 juin prochain. Un projet rejeté par la société civile haïtienne et la communauté internationale.

Le Facteur Haïti (FH)