Accueil INSÉCURITÉ

Martissant : Pillage, incendie, mort d’hommes, le calvaire des habitants se poursuit

817

Les gangs qui s’affrontent à l’entrée Sud de Port-au-Prince continuent de terroriser les habitants de Martissant.Mort d’hommes, scène de pillage suivie d’incendie des maisons, de véhicules et de motocyclettes, tirs nourris, entre autres, la population est encore depuis lundi soir jusqu’à ce mardi, aux abois et ne sait à quel Saint se vouer.

Le Facteur Haïti, le 15 juin 2021._ Poursuite des affrontements armés ce mardi dans la 3ème circonscription de Port-au-Prince, entre les gangs rivaux de « Ti Bois et Grand-Ravine ». Après un calme apparent, les bandits armés ont repris service depuis lundi soir jusqu’à ce mardi.

En conséquence à cette nouvelle reprise d’armes, les gangs continuent de terrorriser et martyriser les habitants de Martissant, quartier situé à l’entrée Sud de la capitale haïtienne.

Ils ont pillé des maisons avant de les incendier accompagnées des véhucules et des motocyclettes qui s’y trouvent, selon des informations confirmées par la rédaction de l’agence auprès d’un journaliste requérant l’anonymat qui habite la zone.

Haïti-Insécurité : Un professeur assassiné à Martissant
Des véhicules et motocyclettes incendiés lors des affrontements entre les gangs armés de Ti Bois et Grand-Ravine/ Crédit photo : Anonymat

Durant la journée du mardi, des tirs nourris d’armes de hauts calibres ont été entendus, causant ainsi la mort d’au moins une personne. Aussi, plusieurs blessés par balles sont à déplorer, rapporte le journaliste.

De plus, les malfrats ont bloqué la Route Nationale numéro 2 (RN2), à hauteur de Martissant.Ce qui a entraîné un embouteillage monstre constaté jusqu’à Fontamara 43.

Véhucules, Motocyclettes et piétons qui s’apprêtaient à ralier Port-au-Prince ou bien à se rendre à Carrefour, ont dû rebrousser chemin, poursuit le travailleur de presse.

Martissant : Pillage, incendie, mort d'hommes, le calvaire des habitants se poursuit
Des familles de Martissant chassées par des gangs/ Crédit photo : Anonymat

On nous rapporte aussi que d’autres familles étaient dans l’obligation de continuer à fuir leurs maisons.

Le Facteur Haïti (FH)