Accueil INSÉCURITÉ

Crise : Un journal dominicain décrit HAÏTI comme étant la SOMALIE de l’Amérique Latine

984

Le journal dominican « Listín Diario », dans son éditorial du vendredi 25 juin 2021, qualifie la République d’Haïti dirigée par le Président Jovenel Moïse, comme étant la nouvelle « Somalie » de l’Amérique Latine. Il attribue à Haïti toutes les caractéristiques désastreuses de ce pays d’Afrique de l’Est, énumérant la situation socio-politique et sécuritaire, entre autres, du pays.

Le Facteur Haïti, le 25 juin 2021._La République Dominicaine, un pays qui a été occupé par Haïti pendant plus de 25 ans, s’arroge aujourd’hui le droit par le biais du journal Listín Diario, de comparer Haïti, surnommée la Perle des Antilles, à la Somalie, État défaillant, piégé par une guerre sans fin pendant plus de 30 ans. L’auteur ne fait qu’appronfondir l’approche avancée par l’historien haïtien, Michel Soukar ainsi que le rappeur connu sous le nom de « D-goutan » dans son hit titré « NAN 25 AN ANKÒ.

Le média a fait cette description dans son éditorial du vendredi 25 juin 2021.Dans le texte, l’auteur prend pour caractéristiques : l’institabité politique, économique et sociale d’Haïti.

Cette crise poursuit-il, est dûe à cause d’un gouvernement décrié et rejeté par différents secteurs de la vie nationale dont l’Église Catholique.Ce qui inquiète grandement les Nation Unies, souligne le journal Dominican Listín Diario.

Sur ce, la rédaction de l’agence de presse en ligne « LE FACTEUR HAÏTI » vous propose de lire dans toute son intégralité, l’éditorial du journal Dominican Listín Diario paru ce 25 juin 2021.Bonne lecture!

Crise : Un journal dominicain décrit HAÏTI comme étant la SOMALIE de l'Amérique Latine

Une nouvelle Somalie à nos côtés

 Haïti est, en fait, la nouvelle Somalie de l’Amérique latine.

Là, retracées, toutes les caractéristiques qui ont fait du pays africain d’origine, la Somalie, un État défaillant, piégé dans une guerre interne sans fin pendant 30 ans, prédominent.

Dans la Somalie d’origine les gangs armés dominent, l’extrême pauvreté règne, il y a une insécurité publique et alimentaire, il y a un manque d’eau potable et, pour ces raisons, c’est une source centrifuge de milliers de migrants cherchant refuge dans d’autres pays.

Ni plus ni moins, dans des conditions similaires Haïti évolue aujourd’hui avec un gouvernement fortement répudié par différents secteurs, dont l’Église catholique, et plongé dans une instabilité politique, économique et sociale qui inquiète grandement les Nations Unies.

Si la détérioration des conditions internes persiste plus longtemps, une nouvelle intervention d’urgence des Nations Unies sur place, avec toutes ses conséquences, n’est pas à exclure.

En fait, les organisations internationales ont déjà vu clairement la proximité d’une situation de catastrophe humanitaire là-bas.

Ici, nous ne semblons pas voir Haïti pour ce qu’elle est, la nouvelle Somalie d’Amérique latine et c’est peut-être pour cela que nous n’avons pas encore pu tremper nos barbes… juste au cas où.

Le Facteur Haïti/ Via Listín Diario