Accueil CRIMINALITÉ

Tuerie à Delmas 32 : Le Réseau Haïtien d’Éducation et de Promotion de la Santé pleure l’exécution d’un de ses membres

105

La tuerie perpétrée à Delmas 32 dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 juin 2021, a coûté la vie à près de 15 personnes. Parmi les victimes figure Feighnel Fanelson Faldony, membre du Réseau Haïtien d’Éducation et de Promotion de la Santé (RHEPS), pleure cette structure dans une note de protestation.

Le Facteur Haïti, le 3 juillet 2021._Feighnel Fanelson Faldony, membre du Réseau Haïtien d’Éducation et de Promotion de la Santé (RHEPS) figure au rang des 15 personnes exécutées dans la soirée du mardi 29 juin dernier, à Delmas 32.

Dans une note de protestation, cette structure a précisé que ce dernier a été exécuté au moment où il rentrait chez lui. Feighnel Fanelson Faldony a reçu quatre (4) balles dont deux au ventre, une au bras gauche et une autre au niveau du cou, selon le rapport du RNDDH, rapporte cette entité.

Les responsables dudit Réseau présentent le défunt comme étant un jeune informaticien à l’avenir très prometteur. Il collaborait à titre
bénévole comme informaticien/graphiste au sein du RHEPS.

Haïti-Insécurité : Un jeune graphiste parmi les victimes de Delmas 32
Feighnel Fanelson Faldony au rang des victimes de la fusillade de Drlmas 32/ Crédit photo : RHEPS

Grand pragmatique, il s’est toujours montré très laborieux et respectueux, selon les écrits des dirigeants, déplorant ainsi du fait que la société haïtienne, perd un grand potentiel.

Le Réseau Haïtien d’Éducation et de Promotion de Santé (RHEPS) dit atterré et indigné suite à ce carnage ayant coûté également la vie au journaliste Diego Charles de la Radio Vision 2000 et à la militante et femme politique Antoinette Duclair de l’organisation politique «Matris Liberasyon ».

« Ces actes de barbarie sont une manifestation certaine de la banalisation du droit à la vie qui prévaut en Haïti depuis plusieurs années », regrette l’institution.

Tuerie à Delmas 32 : Le Réseau Haïtien d'Éducation et de Promotion de la Santé pleure l'exécution d'un de ses membres

En revanche, le RHEPS en profite pour dénoncer le climat d’insécurité qui sévit dans le pays et qui, entre autres, fait fuir les jeunes, les cadres et même de potentiels investisseurs.

Le Facteur Haïti (FH)