Accueil ACTUALITÉS

Assassinat de Jovenel Moïse : L’argent payé pour le déroulement de l’opération a transité dans 2 banques commerciales haïtiennes

1085

Après avoir déclaré la semaine dernière que plus de 40 agents de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN), ont pris la fuite, suite à l’assassinat du Président Jovenel Moïse, le Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance a fait de nouvelles révélations le Mercredi 4 Août 2021,sur les ondes de la radio Vision 2000. Selon le défenseur des droits humains, la forte somme d’argent utilisée pour assassiner le Chef de l’État a transité à dans deux banques commerciales haïtiennes.

Le Facteur Haïti, le 4 Août 2021._ L’assassinat du Président de la République Jovenel Moïse dans la soirée du 6 au 7 juillet 2021, en sa résidence privée sise, à Pèlerin 5, déffraie encore la chronique.Environ 26 jours après, les révélations relatives à ce crime, les unes plus intéressantes que les autres, se succèdent, alors qu’une enquête est ouverte pour trouver les cerveaux .

Répondant le mercredi 4 Août 2021, aux questions du journaliste Valéry Numa, à l’émission « Invité du Jour » diffusée sur les ondes de la radio Vision 2000, le Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, donne de nouvelles informations sur cette affaire. À en croire M.Pierre, le nommé Joseph Félix Badio qui, selon la police colombienne, est le « donneur d’ordre » de l’assassinat du chef de l’État, avait eu des contacts avec l’un des responsables de la sécurité de Jovenel Moïse.

Pierre Espérance, Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) / Crédit Photo : Internet

Au cours de cet entretien, il confirme qu’avant son exécution, le locataire du Palais National n’était pas victime de torture comme le prétendent les rumeurs.De plus, Pierre Espérance persiste et signe que quinze (15) orifices de balles ont été constatés sur les différentes parties du corps du défunt, compérativement aux douze (12) recensés par le Juge de Paix Carl Henry Destin, lors de son constat légal effectué le 7 juillet dernier.

Au micro de Valéry Numa, Pierre Espérance soutient aussi qu’une forte somme d’argent a été versée pour réaliser ce coup.Ce montant non chiffré a transité à travers deux (2) banques commerciales en Haïti.Dans cette somme, les Colombiens, après avoir commis leur forfait, repartaient avec plus d’un million de dollars américains, a declare l’homme fort du RNDDH, arguant que du reste, cent (100) mille dollars américains ont été mis à la disposition des ex-militaires Colombiens pour quitter le pays.

Enfin de compte, les habitants de certains quartiers voisins de la zone résidentielle dont ceux de « Jalousie », ont été monnayés au même titre qu’un bon nombre de policiers qui recevaient aussi leur part, alors que 40 mille dollars américains suivis de 116 mille gourdes ont été retrouvés sur les Colombiens tués lors des opérations policières. Pourtant, à aucun moment de la durée, la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) n’a fait mention dans la presse de cet argent volatilisé.

Pierre Espérance lors d’une interview à la presse au local du RNDDH/ Crédit Photo : Le Facteur Haïti (FH)

Toujours dans le cadre de cette nouvelle sortie médiatique, le Directeur Exécutif du RNDDH a informé que « les appels téléphoniques composés dans le cadre de cette affaire entre un banquier haïtien dont le nom n’est pas révélé et l’haïtiano-américain, James Solages, l’un des assaillants arrêtés par la police, ont été retracés par les agents du Bureau Fédéral d’Investigation (FBI) ».

En toute fin d’interview, M.Pierre est sceptique à l’idée que le Président assassiné trouvera justice.Ce soutient-il, à cause de mauvaises procédures initiées.

Le Facteur Haïti (FH)