Accueil JUSTICE

Assassinat de Jovenel Moïse : L’instruction du dossier dans l’impasse, le juge instructeur se retire

98

Désigné le 9 Août 2021 par le Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-Vil afin d’instruire le dossier de l’assassinat du Président de la République Jovenel Moïse, le juge Mathieu Chanlatte se déporte du dossier le vendredi 13 Août 2021, soit 4 jours après.C’est du moins ce qu’on peut lire dans une correspondance qu’il a rendue publique, moins de 48 heures après l’assassinat de son Greffier, Erntz Lafortune.

Le Facteur Haïti, le 13 Août 2021._Le Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince (TPI), Me Bernard Saint-Vil a désigné le lundi 9 Août 2021, le Juge Mathieu Chanlatte pour instruire le dossier portant sur l’assassinat du Président de la République Jovenel Moïse.

Trois (3) jours après la désignation du Magistrat, soit dans l’après-midi du mercredi 11 Août, Erntz Lafortune, affecté au Greffe dudit Tribunal, plus précisément au Cabinet de Me Mathieu Chanlatte, a été assassiné.Selon les révélations faites par Martin Aîné, Président de l’Association Nationale des Greffiers Haïtiens (ANAGH), ce dernier a été assassiné après une discussion avec le Juge instructeur.

Le Juge instructeur, Me Mathieu Chanlatte/ Crédit photo : Internet

Me Martin Aîné avait aussi déclaré que Me Erntz Lafortune a eu son bras cassé et a été laissé pour mort à l’Hôpital de l’Université d’État d’ Haïti (HEUEH), communément appelé « l’Hôpital Général ».

En effet, quatre (4) jours après qu’il ait été désigné, le juge Mathieu Chanlatte chargé d’instruire le dossier de l’assassinat de l’ancien Président, s’est retiré de l’affaire.Le Magistrat confirme son retrait via une correspondance publié ce vendredi.

Il dit prendre cette décision pour des raisons de « convenances personnelles », soulignant que « le juge instructeur peut se déporter de la connaissance du dossier à n’importe quelle phase de procédure », a-t-il écrit.

Jovenel Moise, Ex Président de la République d’Haïti / Crédit photo : ONU

Enfin de compte, Me Chanlatte dit ordonner le transfert du dossier au Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-Vil pour les suites nécessaires. Aussi faut-il rappeler que 44 personnes dont 12 policiers haïtiens ont été déjà arrêtées pour leur implication dans l’exécution de l’ex chef de l’État.

Le Facteur Haïti (FH)