Accueil INSÉCURITÉ

Haïti-Insécurité : Le journaliste Acenel Laurent se met à couvert

29

Haïti poursuite sa chasse aux jeunes intellectuels et ses futurs cadres, notamment des journalistes. Après le photo-journaliste « Dieu-Nalio Chéry », le nom du jeune journaliste « Acenel Laurent » vient prolonger la liste.Victime d’une 2ème attaque armée, le co-animateur de l’émission socio-politique « RECRÉATION » et membre de l’Association Haïtienne de Journalistes Économiques pour le Développement Durable (AHJEDD), avoue qu’il est censé ejecté de sa terre natale.

Le Facteur Haïti, le 16 Août 2021._Le climat d’insécurité généralisé qui s’installe en Haïti depuis un certain temps n’épargne personne. Certains fils et certaines filles du pays se sont obligés (es) ou se sont forcés (es) à lui tourner le dos. Du lot, Acenel Laurent.

Agronome de profession, jeune entrepreneur, journaliste et commentaire politique à Radio Mélodie FM (103.3), il a été la cible de plusieurs attaques armées qui pourraient lui enlever la vie, s’est-il confié à la rédaction de l’agence de presse en ligne « LE FACTEUR HAÏTI ».

Comment se sont déroulés les faits?

D’abord, en 2019, le Co-présentateur de l’émission socio-politique « RECRÉATION » a été attaqué par des hommes armés non identifiés circulant à bord de motocyclettes. L’attaque s’était produite à la Rue Jean Paul 2, Port-au-Prince, après la diffusion d’une émission, a rapporté la victime.

Haïti-Insécurité : Fusillade au Champ-de-Mars
Photo d’illustration / Crédit photo : Internet

Deux ans plus tard, soit le 16 mars 2021, ce même journaliste faisant partie de l’Association des Journalistes Économiques pour le Développement Durable (AHJEDD), a failli atteindre de projectiles des agents de Brigade Lutte Contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS), à la rue Capois, alors qu’il se trouvait à l’entrée de la radio.

Or, après l’acte, les policiers ont paisiblement quitté la zone , au vu et au su de tout le monde qui était dans les parages, a-t-il expliqué.

« Après ces deux attaques armées dont j’ai été l’objet, je n’avais pas d’autre choix que de tourner le dos au pays pour avoir la vie sauve. Je ne voulais pas partir mais, hélas, on m’a chassé et ceci, pour mes analyses pointues suivies de ma position, alors que je ne pointe personne du doigt », a fait savoir Acenel Laurent.

Lors de cette interview exclusive à la rédaction de l’agence, Acenel Laurent se souvient de son ami Diego Charles assassiné dans la nuit du 29 au 30 juin 2021, devant sa résidence privée sise à la Rue Acacia, à Christ-Roi, Port-au-Prince, en compagnie de Marie-antoinette Duclair (Netty).

« Diego était mon bon ami pour avoir été ensemble au sein de l’AHJEDD. Mais, ils l’ont assassiné et lui ont enlevé ses rêves comme ils l’ont fait pour tant d’autres jeunes tels que : Vladjimir Légagneur, Néhémie Joseph et Grégory Saint-Hilaire, entre autres. Afin d’éviter mon assassinat, je préfère de suivre les traces de Dieu-Nalio Chéry, l’un de tous les meilleurs photo-journalistes haïtiens qui prête aussi ses services à des médias étrangers.Ce dernier, après avoir reçu pas mal de menaces de mort, a dû quitter le pays pour sauver sa peau.En fait, je souhaite le meilleur pour mon pays et part », a t-il conclu.

Le Facteur Haïti (FH)