Accueil DROITS HUMAINS

Haïti-Séisme : Un organisme de droits humains appelle au respect de la dignité des victimes dans la distribution d’aides

78

L’Action Humanitaire et de Défense des Droits Humains (AHDDH) exprime sa solidarité aux familles qui ont leurs proches tués ou bien blessés durant le passe du séisme de magnitude 7.2 qui a ravagé le 14 Août, le Grand Sud du pays.Dans une note publiée le mercredi 18 Août 2021, par le biais de son Président Exécutif, James Méralus, cet organisme appelle au respect de la dignité des personnes victimes dans les opérations d’aides et assistances post-séisme.

Le Facteur Haïti, le 18 Août 2021._L’Organisation baptisée « Action Humanitaire et de Défense des Droits Humains (AHDDH) » sympathise aux familles éprouvées par la perte de leurs proches lors du sésisme du samedi 14 Août 2021, dévastant le Grand Sud. Indignée, l’institution dit envoyer toute sa solidarité aux personnes blessées et aux familles sinistrées.

Par conséquent, l’Action Humanitaire et de Défense des Droits Humains, à travers une note de presse signée de son Président, demande aux aurtorités étatiques et gouvernementales haïtiennes d’adopter toutes les mesures necessaires pour supporter au maximum, les compatriotes dans ces moments difficiles.

Selon les responsables de l’AHDDH, il est du devoir de l’État de voler au secourir de ses citoyens en danger, notamment lors de passages de catastrophes naturelles, lit-on dans la note rendue publique ce 18 Août.

Une maison endommagée dans le Grand Sud lors du séisme du séisme 14 Août 2021

C’était aussi l’occasion pour ladite organisation d’exiger aux autorités concernées et aux compatriotes volontaires à respecter scrupuleusement la dignité des personnes victimes dans le séisme lors des opérations d’aides et assistances qu’ils comptent effectuer en faveur les populations du Grand Sud.De ce fait, l’AHDDH dit militer pour le don de nourritures de qualités, de vêtemenents non abîmés, bref, le don de produits respectant les normes de productions et de conservation, entre autres.

De plus, l’AHDDH dit « dénoncer par anticipation », toute tentative qui consiste à filmer ou photographier et publier en direct ou en différé, les images des citoyens en train de recevoir un plat chaud ou tout autre produit de premières nécéssités.

Enfin de compte, l’AHDDH veut donner garantie aux populations du Grand Sud qu’elle se tiendra sur ses pieds de gardes aux fins de veiller que l’État haïtien joue pleinement son rôle de premier garant du respect des droits humains. L’organisation dit renouveller sa détermination à poursuivre la lutte pour le respect des droits haïtiens, écrit le président Exécutif, James Méralus.

Le Facteur Haïti (FH)