Accueil INSÉCURITÉ

Haïti-Justice : L’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse dans l’ombre du séisme, Dieudonné Lhérisson s’alarme

142

Après le déport en date du vendredi 13 Août 2021, du juge Mathieu Chanlatte qui a été choisi par le Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-Vil pour instruire le dossier de l’assassinat du Président Jovenel Moïse, l’enquête relative à cette sale affaire est toujours dans l’impasse. Vingt-quatre heures après le retrait du Magistrat, l’instruction du dossier se trouve dans l’ombre du séisme du samedi 14 Août qui a terrassé le Grand Sud d’Haïti.Ce qui inquiète, le professeur et allié du PHTK,Dieudonné Lhérisson.

Le Facteur Haïti, le 19 Août 2021._Des ex-militaires colombiens et deux Haïtiano-américains sont accusés d’avoir assassiné dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, le Président de la République Jovenel Moïse.Le crime a été commis en sa résidence privée sise à Pèlerin 5, Commune de Pétion-Ville, sous les yeux de sa femme, Martine Moïse, qui elle aussi était sortie blessée par balles des assaillants.

Dans le cadre de cette affaire, la police haïtienne confirme avoir déjà procédé à l’arrestation de 44 personnes dont 12 policiers ainsi que le Dr. Christian Emmanuel Sanon, identifié comme l’un des cerveaux présumés de l’assassinat du chef de l’État. De plus, l’institution avait transféré son rapport d’enquête au Cabinet d’Instruction.

Le Médecin Christian Emmanuel Sanon arrêté par la Police Nationale d’Haïti (PNH) dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse/ Crédit photo : Google

Après l’avoir reçu, le Doyen Du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-Vil avait désigné en date du lundi 9 Août 2021, le Juge d’instruction Mathieu Chanlatte pour mener l’enquête sur l’assassinat de l’ex locataire du Palais National.

Trois jours plutard, soit le 12 du même mois, Me Erntz Lafortune affecté au Greffe du Parquet de la Capitale, plus précisément au Cabinet du Juge Mathieu Chanlatte a été assassiné après une discussion avec le Magistrat, selon les révélations faites par le Président de l’Association des Greffiers Haïtiens (ANAGH), Me Martin Aîné.

Le Corps sans vie du défunt Greffier, Erntz Lafortune/ Crédit photo : Internet

Au lendemain de l’assassinat du Greffier, soit le 13 Août, le Juge s’est déporté du dossier. Il a confirmé son déport via une correspondence à travers laquelle il avait dit prendre ses distances de l’affaire pour des raisons de convenances personnelles.Et depuis, l’enquête est au point mort et est devancée par la crise humanitaire proquée par le séisme qui a dévasté la Presqu’île du Sud.

Le Juge instructeur, Me Mathieu Chanlatte/ Crédit photo : Internet

Cependant, un allié du défunt Président, tire la sonnette d’alarme.Il s’agit du Professeur Dieudonné Lhérisson, Chef de file de la Plateforme Nationale du Secteur Populaire Haïtien (PLANSPA). L’avocat persiste et signe qu’il continue à militer pour que lumière soit luise sur l’exécution du Président.

Lors d’une conférence de presse ce jeudi, l’ancien canditat malheureux à la députation pour la Commune de Marigot, dans le Département du Sud’Est d’Haïti, a déclaré que « la crise humanitaire actuelle ne doit pas servir de prétexte pour les aurtorités judiciaires haïtiennes pour faire perdurer l’enquête en cours », car la population leur suit de très près.

Des membres du PLANSPA dont le Professeur Dieudonné Lhérisson lors d’une conférence le jeudi 19 Août 2021/ Crédit Photo : R.A

Me.Lhérission dit qu’il comprend mal le déport du Juge Mathieu Chanlatte dans le cadre de ce dossier.Il qualifie de « politique » le retrait du Magistrat, lors de sa sortie médiatique.

« Il faut que justice soit rendue au Président Jovenel Moïse, à sa famille, ses proches et alliés pour que cette pratique cesse une fois pour toutes dans le pays », souhaite Dieudonné Lhérission en guise de conclusion.

Le Facteur Haïti (FH)