Accueil DÉCÈS

Haïti-Assassinat de Jovenel Moïse : La thèse de trafic de drogue à l’étude aux États-Unis !

417

Ce n’est plus un secret de polichinelle pour personne que Jovenel Moïse n’est plus.Le 58ème Président d’Haïti a été assassiné en sa résidence privée, sise à Pèlerin 5, Commune de Pétion-Ville, Département de l’ouest d’Haïti. Selon les aurtorités gouvernementales haïtiennes, le crime a été commis par un commando armé composé de 26 ex-militaires colombiens et deux (2) Haïtiano-américains. Plus d’un mois après l’exécusion, le journal américain « New-York Times », a informé le 21 Août 2021, que les autorités anti-drogue des États-Unis examinent si sa mort était liée au trafic de drogue.

Le Facteur Haïti, le 23 Août 2021._La semaine dernière, deux nouvelles révélations liées à l’assassinat du Président Jovenel Moïse ont défrayé la chronique.D’abord, dans un rapport d’enquête de 28 pages publié le 20 Août 2021, le RNDDH a révélé que le soir-même de l’assassinat du Président, l’actuel Premier Ministre haïtien, Ariel Henry s’est entretenu par téléphone avec Félix BADIO Joseph, identifié comme le « donneur d’ordre » de l’assassinat du chef de l’État (source : La Police Colombienne).

En suite, le lendemain , soit le 21 Août, le journal américain « New York Times », dans un article portant la signature de la rédactrice Maria Abi-Habid, a rapporté que les aurtorités anti-drogue des États-Unis examinent si l’assassinat de Jovenel Moïse est lié au Trafic illicite de drogue.

Assassinat de Jovenel Moïse : Un examen de drogue est à l'étude
L’ex- Président d’Haïti, Jovenel Moïse/ Crédit Photo : ITB

Pour s’illustrer, le média en question a écrit que Dimitri Hérard, responsable de la sécurité de l’ex-Chef d’État, était impliqué dans une importante affaire de trafic de drogue, lit-on dans l’article publié le 21 Août dernier.

« Des enquêteurs américains ont affirmé que le commandant Dimitri Hérard, était déjà un suspect dans une affaire distincte que la Drug Enforcement Administration des États-Unis depuis des années », toujours selon le journal.

Écroué au Pénitancier National dans le cadre de l’enquête ouverte sur l’assassinat du chef de l’État, Dimitri Hérard n’était pas la seule personne dans l’orbite du président soupçonnée ou reconnue coupable de trafic de drogue, a révélé le « New York Times »

Haïti-Justice : Audition des chefs de sécurité du Président
Dimitri Hérard, ex-responsable de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN)/ Crédit Photo : Internet

Le journal a aussi rappelé qu’en mars dernier, Lissner Mathieu, un trafiquant de drogue, recruté pour ce que le média qualifie de « Services Secrets » du Palais National, a été arreté par la D.E A puis extradé vers les États-Unis. On s’en souvient!

Entre temps, les aurtorités judiciaires haïtiennes peinent à identifier ou à mettre la main au collet des cerveaux présumés de cet assassinat ainsi que ceux qui ont financé le coup.Or, selon le RNDDH, un montant évaluant à plus de 40 mille dollars américains a été retrouvé sur les ex-militaires colombiens tués lors des échanges avec la police.

Le Facteur Haïti (LFH)