Accueil INSÉCURITÉ

Haïti : Jovenel Moïse avait prédit son assassinat à ses amis, selon les confessions d’un ancien Sénateur

507

Un ancien Sénateur haïtien dont l’identité n’est pas révélée, s’est confié à l’agence de presse internationale « Reuteurs » autour de l’assassinat du Président Jovenel Moïse, survenu dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, en sa résidence privée sise à Pèlerin 5 Commune de Pétion-Ville.Selon les révélations faites par cet ex-parlementaire requérant l’anonymat, le locataire du Palais National avait prédit son exécution à ses amis et proches.

Le Facteur Haïti, le 25 Août 2021._De nouvelles révélations liées à l’assassinat du Président Jovenel Moïse ont été publiées le 22 Août 2021 par l’agence de presse « Reuteurs ».Le média a fait cette publication après s’être entretenu avec un ancien Sénateur haïtien et d’autres alliés du défunt président

Selon les écrits du journal, le Sénateur en question dont le nom n’est pas révélé lui a confié que le Président Jovenel Moïse a commencé l’année en avertissant qu’Haïti est une terre de « Coups d’État, de complots et de meurtres », entre autres.En effet, dans les jours qui ont précédé son assassinat, le chef de l’État, dans le cadre d’un sombre complot , a dit à ses amis que ses ennemis étaient prêts à l’éliminer. Et pour y parvenir de fortes sommes d’argent ont été versées.

« Il m’a dit que des gens dépensaient beaucoup d’argent pour l’assassiner », a déclaré cet ancien sénateur haïtien et ami proche du président défunt, mentionnant une conversation avec Jovenel Moïse le soir de sa mort. « Je lui ai dit d’arrêter de penser comme ça ». « Il m’a répondu :  »C’est la réalité », a rapporté l’organe de presse.

Jovenel Moïse, ancien Président d’Haïti/ Crédit Photo : La Présidence

Toutefois, cet ex-parlementaire qui a montré à Reuters ses derniers échanges par écrits avec l’ancien Président, a précisé que Jovenel Moïse n’avait pas identifié les comploteurs, a poursuivi l’agence.

Reuteurs a ajouté que plus d’une douzaine de fonctionnaires, d’hommes politiques, de diplomates et de proches de Moïse ont parlé au journal des événements qui ont entouré son assassinat.Les conversations ont dépeint le Président de 53 ans comme un homme de plus en plus isolé et en péril vers la fin de sa vie.

Les partisans de Moïse ont décrit sa chute comme la conséquence inévitable du resserrement des rangs d’une élite dirigeante corrompue contre un « outsider provincial » qui a osé aider la majorité pauvre d’Haïti. « Il mettait de l’ordre. Ici, quand on met de l’ordre, on meurt », a déclaré Guy François, un allié qui a été le ministre de la citoyenneté de Moïse, lit-on dans les colonnes dudit médias.

L’ex- Président Jovenel Moïse avec son visage crispé/ Crédit photo : Internet

En revanche, les critiques, ont dépeint le défunt comme étant un novice en politique qui n’avait pas les compétences nécessaires pour construire un consensus, qui a dérivé vers l’autocratie et qui a fermé les yeux sur la violence des gangs dans les zones hostiles à son administration.

« C’était un mauvais choix dès le départ », a déclaré Salim Succar, avocat et ancien assistant du prédécesseur de Moïse et de son ancien patron, l’ex-président Michel Martelly.

« Il n’avait aucune chance ».Beaucoup ont vu dans son meurtre un microcosme de la pourriture institutionnelle en Haïti, où le gouvernement a été entravé par des conflits entre factions, des inégalités bien ancrées et une dépendance à l’égard de puissances étrangères toujours largement considérées comme hostiles à la fondation même du pays en 1804, lorsqu’une révolte d’esclaves a secoué le joug colonial français.

Jovenel Moise, Ex Président de la République d’Haïti / Crédit photo : ONU

Selon les autorités haïtiennes, écrit Reuteurs, les tueurs du Président ont profité de la porosité de l’ordre public pour exécuter leur plan en sa résidence privée, sise Pétion-Ville, à Pèlerin 5. Son corps criblé de balles a été retrouvé aux premières heures du 7 juillet après ce que les autorités haïtiennes ont qualifié « d’attaque par commando composé essentiellement de mercenaires colombiens. Sa femme, Martine Moïse, a été elle aussi blessée.

Enfin compte, le média a indiqué que certains membres de l’élite n’ont pas caché leur mépris pour Jovenel Mouse,, a déclaré un diplomate, rappelant le « mépris » avec lequel l’un d’entre eux a parlé de lui lors d’une réunion privée.

Le lien de l’article de Reuteurs écrit en anglais : htt://www.reuters.com/world/americas/he-never-stood-chance-fateful-downfall-haitis-president-2021-08-22/

Le Facteur Haïti (LFH)