Accueil INSÉCURITÉ

Haïti-Sécurité : Un chef de gang de Bél’Air tué par la police dans un programme de nuit à Delmas 75

855

La police nationale d’Haïti (PNH) a descendu dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 Août 2021, à Delmas 75, à la rue Catalpa, le nommée « Manilo », ainsi connu, identifié comme le numéro 2 du gang « Krache Dife » opérant au Bas Bél’Air.Deux autres personnes dont un policier en fonction qui accompagnaient le caïd à un programme nocturne, ont été elles aussi abattues au cours de cette opération musclée, selon une source policière contactée par la rédaction de l’agence.

Le Facteur Haïti, le 28 Août 2021._Une opération policière menée dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 Août 2021, à Delmas 75, à la rue Catalpa, s’était soldée par la mort de trois personnes dont « Manilo », le numéro deux du gang “krache dife” opérant au Bas Bél’Air, quartier situé dans la Commune de Port-au-Prince.

Selon les informations fournies par une source policière, le chef de gang a été tué suite à des échanges de tirs avec la police, alors qu’il s’amusait avec ses acolytes dans un programme nocturne baptisé « Black Party ».

Haïti-Insécurité : Les gangs armés défient la PNH
Vue partielle du Sous-Commissariat de police de Portail Saint-Joseph situé au Centre-Ville de Port-au-Prince

Le nommé « Manilo » a été accusé d’avoir assassiné au moins quatre policiers dont trois affectés au Sous-Commissariat Portail Saint-Joseph (au bas de la ville) et un autre à Delmas 2, entre autres.

Au cours de cette opération policière, deux (2) autres personnes sont mortes, a rapporté notre source policière travaillant pour le compte de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ).

Haïti-Insécurité : Invasion au Sous-Commissariat de Grand-Ravine
Des policiers haïtiens à l’une/ Crédit photo : Internet

L’une est un policier en service dont l’identité n’est pas révélée qui acompagnait les bandits durant leur participation à ce programme de nuit.Les autres gangs ont pris la fuite.

Ajouter à cela, pas moins de six (6) personnes dont trois (3) femmes qui participaient au programme sont sorties blessées au cours de cette intervention policière, a confié notre source.

Le Facteur Haïti (LFH)