Accueil INSÉCURITÉ

Coup d’État en Guinée-Conakry : Le Président Alpha Condé renversé puis arrêté, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya aux commandes

709

Victime d’un « Coup d’État », le Président de la Guinée-Conakry, Alpha Condé, 83 ans, en poste depuis 2010, a été arrêté ce dimanche 5 Septembre 2021, par le Groupement des Forces Spéciales (GPS), dirigé par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya. L’annonce a été faite par les militaires à la télévision guinéenne, rapporte la presse locale.

Le Facteur Haïti, le 5 Septembre 2021._Alpha Condé est renversé puis arrêté par des militaires suite à un « Coup d’État » mené ce dimanche par les éléments du Groupement des Forces Spéciales (GPS).

En début de matinée, le quartier du Palais présidentiel a été le théâtre de tirs nourris, rapportent plusieurs médias africain dont « Afrique Monde ».

Dans l’après-midi dimanche, le chef de file de cette initiative, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux affirme que le chef de l’État, Alpha Condé, à la tête de la Guinée depuis 2010, se trouve entre ses mains.

Guinée-Conakry : Coup d'État contre Alpha Condé
Le Président guinéen Alpha Condé detenu par des militaires du Groupement des Forces Spéciales ( GPS) Crédit photo : Afrique Monde

«Nous avons décidé, après avoir vu le président qui est avec nous, de dissoudre la constitution en vigueur, dissoudre le gouvernement, et la fermeture des frontières terrestres et aériennes», a déclaré le putschiste, justifiant ce revirement politique par «le dysfonctionnement des institutions républicaines», «l’instrumentalisation de la justice» et «le piétinement des droits des citoyens», entre autres.

Depuis lors, c’est le le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, qui prend les commandes du pays. Ancien légionnaire de l’armée française, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya commande le
Groupement des Forces Spéciales (GPS), une unité d’élite de l’armée extrêmement entraînée et équipée.

Les militaires du Groupement des Forces Spéciales (GPS) s’expriment à la télévision national guinéenne / Crédit photo : BBC NEWS

Selon le magazine « Jeune Afrique », il aurait tenté, ces derniers mois, de renforcer l’indépendance du GPS vis-à-vis du ministère de la Défense, suscitant de facto la méfiance de l’exécutif. En mai, des rumeurs auraient même fait état, à tort, d’une possible arrestation de Mamady Doumbouya à Conakry, a révélé le média.

Le Facteur Haiti (LFH)