Accueil DROITS HUMAINS

États-Unis-Migration : Des centaines de ressortissants haïtiens refoulés par l’administration américaine

142

L’administration américaine a décidé de refouler en Haïti le dimanche 19 Septembre 2021, à bord d’un premier vol, environs 272 ressortissants haïtiens qui étaient bloqués depuis plusieurs jours à la frontière américano-mexicaine, plus précisément sur le pont de Texas.Ils sont entre autres, des hommes, des femmes ainsi que des bébés qui ont été reçus à l’Aéroport International Toussaint Louverture par les autorités de l’Office Nationale de la Migration (ONM).

Le Facteur Haïti, le 19 Septembre 2021._Des migrants haïtiens qui étaient coincés sous le pont de Texas, au Mexique, ont été chassés des États-Unis d’Amérique. Ce dimanche, au moins 272 qui étaient en attente d’une décision du Président Américain Joe Biden, ont été réfoulés en Haïti par l’administration américaine, alors que leur rêve était de rallier la République Étoilée.

En effet, la présence de ces ressortissants composés d’hommes, de femmes et des enfants venant de différents pays de l’Amerique Latine, a été remarquée à l’Aéroport International Toussaint Louverture.

Après avoir descendu de l’avion, ils ont été tous reçus par les responsables de l’Office National de la Migration (ONM) pour se faire enregistrer.Mécontents, certains d’entre-eux étaient très réticents et hostiles à l’idée de se prononcer sur leur situation aux micros et caméras de la presse.

Haïti: Rapatriement des sans papiers
L’avion qui transportait les ressortissants haïtiens/ Photo : M.Y

Au regard d’une courte vidéo prise par « Passion Info Plus », une dame au visage masqué a exposé son doigt (le majeur) par devant les caméras, crachant ainsi son ras-le-bol aux autorités gouvernementales haïtiennes.

Leur déportation survient quelques jours après l’annonce faite par le Président Joe Biden, déclarant que toute personne qui essaie de fouler le sol américain sans avoir leur papier  quittera le pays (les États-Unis), car les frontières sont fermées.

Aussi faut-il souligner qu’environ 24 heures avant leur expulsion, le Premier Ministre Ariel a exprimé ses vives préoccupations par rapport aux conditions extrêmement difficiles dans lesquelles vivent plusieurs milliers de compatriotes à la frontière américano-mexicaine. Il les a assurés que des dispositions sont déjà prises pour leur offrir un meilleur accueil à leur retour dans le pays et qu’ils ne seront pas laissés pour compte.

Le Facteur Haïti (LFH)