Accueil SOCIÉTÉ

Haïti : Le SEMANAH célèbre la « journée mondiale de la mer » et « place les gens de mer » au cœur des transports maritimes

69

Le Service Maritime de Navigation d’Haïti (SEMANAH) a célébré le dimanche 26 Septembre 2021, la journée mondiale de la mer autour du thème : « Gens de mer, au cœur des transports maritimes de demain ». Pour l’occasion, une journée « porte ouverte » a été organisée au local de l’institution sise à Torcel, sous le haut patronage du Premier ministre Ariel Henry. Dans son discours, le Directeur général du SEMANAH, Éric Prévost Junior, salue l’importance des gens de mer, dresse un bilan de ses réalisations et dévoile les perspectives en cours.

Le Facteur Haïti, le 27 Septembre 2021._ C’est autour du thème : « Gens de mer, au cœur des transports maritimes de demain » que le Service Maritime de Navigation d’Haïti (SEMANAH) a célébré dimache, au local de cette institution, la journée mondiale de la Mer. Cette journée a été célébrée en Haïti sous la houlette du Premier ministre Ariel Heny.

D’entré, le Directeur Éric Prévost Junior a salué les efforts consentis par le Ministre des travaux publics transports et communication, l’Ing. Wilson Édouard afin de permettre à l’institution de réparer ses infrastructures détruites lors du passage du séisme dans le Grand Sud. Aussi, le responsable a déclaré que la journée mondiale de la mer a été créée pour célébrer la contribution de l’organisation maritime internationale (OMI) à l’économie mondiale, en particulier dans le transport maritime.

« À chaque célébration, le SEMANAH organise au bord de la mer des activités récréatives et culturelles , des expositions au cours desquelles l’institution étatique sensibilise la population sur l’importance du secteur de transport maritime dans la vie de tout pays ayant un passage de telle sorte », a-il rappelé.

Haïti : le SEMANAH a pied d'œuvre
Éric Prévost Junior aux micro et par devant les caméras de la presse/ Photo : SEMANAH

Cette année le Secrétariat de l’OMI a placé cette journée sous le thème : « Gens de mer, au cœur des transports maritimes de demain ».De ce fait, les responsables disent vouloir en profiter pour accroître l’importance des travailleuses et travailleurs de mer pour mieux faire connaître leurs rôles pour le commerce mondial, notamment durant la pandémie de Covid-19. « Il sont des milliers à plonger en mer sans voir leurs parents et travaillent en pleine nuit pour la sécurité de la navigation », a déclaré M. Prévost.

C’était l’occasion pour lui d’exposer l’ensemble des difficultés auxquelles ces hommes et femmes sont confrontés à travers le monde en exerçant leur fonction.Cependant, malgré la crise économique, le SEMANAH entendre multiplier ses efforts afin de garantir la sécurité de la Navigation et d’accompagner les gens de mer dans leur travail difficile.

Plus loin, le Directeur général du Service Maritime et de Navigation d’Haïti a venté quelques unes des réalisations de son administration.C’est le cas du nouveau phare construit au Môle Saint-Nicolas, financé par le trésor public. En plus, Éric Prévost Junior a annoncé pour bientôt les travaux de la construction du phare à Pointe-à-Baguette ( Jacmel), regrettant par ailleurs, le fait que le séisme du 14 Août a mis à plats les infrastructures maritimes dans la Presqu’île du Sud.

Haïti : le SEMANAH a pied d'œuvre
Éric Prévost Junior aux micro et par devant les caméras de la presse/ Photo : SEMANAH

« Il faut les réparer et les reconstruire pour la plupart, a-t-il fait savoir.Mais pour y arriver, il a sollicité de l’aide du Ministère des Travaux publics Transports et communication (MTPTC) car, selon lui, on doit continuer à travailler en parfaite collaboration pour l’avancement de ce secteur et la mer est l’affaire de tous », a poursuivi M. Prévost.

Au terme de son intervention, le chef de file du SEMANAH a dévoilé les perspectives de l’institution pour les prochains mois.Parmi lesquelles il a énuméré la finalisation des travaux de l’Institut national de navigation maritime à Cabaret, le balissage de la Baie de Port-au-Prince, dotation d’un bateau hydrographique équipé, contrôle dans les ports et construction du Phare de Pointe-à Baguette, entre autres.Tous ces projets sont déjà validés par la Cour Supérieure des Comptes et du Comptentieux administratif (CSCCA), se réjouit-il.

Le Facteur Haïti (LFH)