Accueil INSÉCURITÉ

Haïti en grève contre l’insécurité

140

La grève illimitée lancée par des associations syndicales de transport en commun à partir de ce lundi 18 Octobre 2021, tient son rang.Une initiative qui a pour objectif de dénoncer le climat d’insécurité dont le fléau de kidnapping qui entrave le pays et pour forcer l’État à assumer ses responsabilités envers ses citoyens.À Port-au-Prince et dans certaines villes de province, les activités commerciales, scolaires et de transport sont paralysées.Un constat de différents reporteurs et correspondants de l’agence de presse en ligne « Facteur Haïti ».

Le Facteur Haïti, le 18 Octobre 2021._Des syndicats de transports en commun expriment leur préoccupation face à la recrudescence du climat d’insécurité qui égorge le pays.C’est dans cette lignée que ces structures ont lancé à partir de ce lundi 18 octobre, une grève générale et illimitée.

Par ce mot d’ordre, les syndicalistes entendent dénoncer les actes de baditisme enregistrés à répétition en Haïti.Une grève qui tient son rang à travers plusieurs départements du pays.

D’abord, dans plusieurs Communes du Départements de l’Ouest, dont à Port-au-Prince, à Delmas et à Pétion-Ville, entre autres, les activités commerciales, scolaires et de transport en commun sont au point mort.

Haïti en grève contre l'insécurité

Dans ces zones précitées, quelques rares véhicules privés et des mototard sont constatés à travers les rues.Aussi, quelques personnes qui tentent de regagner leurs lieux de travail le font à pied.

À Port-au-Prince, les rues sont désertes, les écoles ainsi que des institutions publiques ferment leurs portes en signe de solidarité aux syndicats grévistes.Sur la route de l’Aéroport de Delmas, peu de gens ont été vus devant les locaux de la SONAPI.

À Pétion-Ville, des tirs d’armes de hauts calibres ont été entendus dans la matinée.Des barricades et pneus enflammés y ont été aussi constatés.

Haïti en grève contre l'insécurité

Selon notre confrère Dieuva Occidor, le constat n’est pas différent dans les Nippes.Même constat fait par Guyno Duverné depuis la Ville du Cap-Haïtien, département du Nord d’Haïti.

Les villes de Jacmel et jérémie ont elles aussi emboîté le pas en début de matinée.Après des heures, des personnes ont été vues dans les rues entrain de vaquer à leurs occupations.

Au beau milieu de la journée, une situation de tention a pris chair à Saint-Marc, dans le département de l’Artibonite.En effet, des individus ont paralysé la circulation en dressant des barricades sur la voie publique au niveau de différentes zones.En conséquence, les voyageurs en provenance du Grand Nord sont bloqués en cours de route.En résumé, la grève est respectée!

Le Facteur Haïti ( LFH)