Accueil DROITS HUMAINS

Haïti-Médias : Deux (2) entités onusiennes appellent à arrêter les menaces contre les journalistes

130

L’UNESCO et le Haut Commissariat des Nations au Droit de l’Homme ont célébré ce mardi 2 novembre 2021, la journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes. Pour l’occasion, ces institutions appellent à arrêter les menaces contre les journalistes en Haïti, lit-on dans un communique de presse.

Le Facteur Haïti, le 2 Novembre 2021._Célébration ce mardi de la journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes.Chaque année, des journalistes sont menacés et tués pour avoir révélé la vérité, ont dénoncé l’UNESCO et le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (OHCHR).

À l’occasion de cette Journée, ces deux (2) entités onusiennes de concert avec leurs partenaires veulent attirer l’attention sur l’urgence d’enquêter et de poursuivre les menaces, qu’elles soient en ligne ou physiques, pour protéger les journalistes, ont-elles écrit.

Au cours des trois (3) dernières années, trois (3) journalistes ont été assassinés et un (1) porté disparu en Haïti, regrettent UNESCO et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.Ils répondent respectivement aux noms de : Néhémie Joseph, Rospide Pétion, Diego Charles et Vladjimir Legagneur, entre autres, a indiqué la note.

Des entités onusiennes appellent à cesser les menaces contre les journalistes
Des journalistes Haïtiens assurant la couverture d’une manifestation anti-gouvernementale à Port-au-Prince/ Crédit photo : Arnold Junior PIERRE

De ce fait, l’UNESCO et OHCHR ont saisi l’occasion pour honorer la mémoire de tous les journalistes victimes dans l’exercice de leurs fonctions ou à cause de leur statut de journaliste et demandent aux autorités compétentes de mettre tous les moyens en œuvre afin que toute la lumière soit luise sur les cas non encore élucidés.

« Il est indispensable d’enquêter sur les violences commises contre des journalistes et de traduire leurs auteurs en justice pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse », recommandent l’UNESCO et le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme dans ledit communiqué.

Lors de cette journée, une vaste campagne de sensibilisation sur la sécurité des journalistes en ligne et hors-ligne ainsi que la mise en œuvre du plan d’action des Nations-Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité ont été lancées par le Bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince de concert avec le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (OHCHR), la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), l’Association des Journalistes haïtiens (AJH), entre autres, a conclu la note.

Le Facteur Haïti (LFH)