Accueil POLITIQUE

Crise : « Haïti est un État défaillant », selon l’ancienne vice-présidente dominicaine, Margarita Cedeño

125

Margarita Cedeño Lizardo, ancienne vice-présidente de la République Dominicaine de 2012 à 2020, a qualifié Haïti d’ « État défaillant ». Elle a fait cette déclaration lors d’une intervention le jeudi 11 novembre 2021, sur une station de radio du pays, rapporte la presse locale. Pour justifier sa sortie médiatique, l’ancienne Première Dame a pris pour causes la rareté de carburant qui étouffe le pays, ajoutant le manque de contrôle du territoire haïtien par ses dirigeants.

Le Facteur Haïti, le 11 Novembre 2021._La crise haïtienne continue d’alimenter les débats en République Dominicaine.Ce jeudi, l’ancienne vice-présidente dominicaine, Margarita Cedeño Lizardo, lors d’une sortie médiatique, s’est prononcée sur la situation d’Haïti.

D’entrée, elle a qualifié Haïti d’« État failli », regrettant que cela est dû au fait que le territoire n’est pas contrôlé par les dirigeants face aux bandits armés, aboutissant ainsi à la pénurie de carburant qui perdure dans le pays et paralyse bon nombre de secteurs.

Fort de ce constat patent, la militante et membre du Comité politique du Parti de Libération Dominicaine (PLD), demande au gouvernement de son pays de protéger la frontière dominicaine-haïtienne.

Crise : « Haïti est un État défaillant », selon l'ancienne vice-présidente dominicaine, Margarita Cedeño
Margarita Cedeño/ Photo : Lístin Diario

C’était l’occasion pour l’ancienne vice-présidente d’énumérer certains faits qui ont contribué à l’instabilité sociale et politique que traverse Haïti.Elle a cité l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet dernier et la puissances des gangs, entre autres, qui défient l’autorité de l’État.

En fait, Margarita Cedeño Lizardo, n’est pas la seule personne à exprimer son inquiétude par rapport à la situation d’Haïti.De leurs côtés, les dirigeants du Parti politique connu sous l’appellation de « Force du Peuple (FP) » ont demandé ce jeudi à la communauté internationale d’intervenir « d’urgence » en Haïti, selon le journal dominicain Listín Diario.

Selon les membres dudit Parti, cette intervention étrangère permettra au pays de combler ce qu’ils appellent le « vide constitutionnel du pouvoir».

Crise : « Haïti est un État défaillant », selon l'ancienne vice-présidente dominicaine, Margarita Cedeño
Les dirigeants du Parti Force du Peuple/ Crédit photo : Lístin Diario

Le Parti dirigé par l’ancien président Leonel Fernández a aussi plaidé en faveur de « l’aide alimentaire » humanitaire pour plus de cinq (5) millions d’Haïtiens qui souffrent de la faim pure, lit-on dans les colonnes du média.

Se montrant inquiet, le Parti « Force du Peuple (FP) » dit soutenir les mesures adoptées par le gouvernement dominicain face à la situation haïtienne et demande qu’elles soient maintenues jusqu’à ce que les autorités aient des garanties de contrôle face au chaos qui sévit dans la Nation voisine.

Le Facteur Haïti (LFH)