Accueil INSÉCURITÉ

Haïti-Insécurité : Une femme de 39 ans violée par 6 individus armés en pleine rue à Martissant

1792

Un groupe de femmes qui montaient à bord d’un minibus ont été violées le 17 Octobre 2021 dernier à Martissant, situé dans la 3ème Circonscription de Port-au-Prince, témoigne une victime ce vendredi matin sur les ondes de la radio Caraïbes.Celle-ci avoue qu’elle a été violée en pleine rue par 6 hommes armés qui opèrent dans la zone.

Le Facteur Haïti, le 12 Novembre 2021._L’entrée Sud de la Capitale haïtienne reste et demeure depuis pas mal de temps, un « enfer » pour tous ceux et toutes celles qui y fréquentent à pied ou en voiture.Cette situation est dûe à la prise en otage de la zone par des gangs qui défient l’autorité de l’État.

En efft, le 17 octobre 2021 dernier, un groupe de femmes qui étaient à bord d’un minibus ont été victimes de viol à Martissant. Au rangs des personnes violées figure une femme de 39 ans.

Intervenant sur les ondes de la radio Caraïbes ce vendredi 12 Novembre, la dame a révélé qu’elle a été victime de viol collectif orchestré par six (6) individus armés.

Haïti-Insécurité : Une femme de 39 ans violée par 6 individus armés en pleine rue à Martissant
Image d’illustration/ Crédit photo : Internet

Selon ses témoignages, les malfrats l’ont abusée en pleine rue et à même le sol aux environs de 4 heures dans l’après-midi. Après avoir posé l’action, les bandits l’ont abandonnée dans les rues de Martissant, alors qu’elle était inconsciente et ensanglantée.

La dame violée a aussi raconté qu’elle a passé la nuit du 17 octobre devant les locaux du Sous-Commissariat de Martissant jusqu’à ce qu’elle soit consciente.

Au lendemain, soit le 18 octobre, il a fallu l’intervention d’un homme et d’une dame de la zone qui lui venaient en aide.Dans la foulée, la victime s’était dirigée vers l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH) pour des soins médicaux d’urgence que nécessite son cas.

Haïti-Insécurité : Une femme de 39 ans violée par 6 individus armés en pleine rue à Martissant

Après la réalisation des premiers tests suivis de la prescription des médicaments, on l’envoyait chez « Médecins Sans Frontières » pour sa prise en charge.

Cependant, faute de moyens financiers, la femme de 39 ans se trouve dans l’incapacité d’assumer les coûts des prescriptions, avoue t-elle. Le pire dans tout ça, un homme avec lequel il a entretenu une relation amoureuse lui a tourné le dos après le viol.

Le Facteur Haïti (LFH)