Accueil DROITS HUMAINS

Haïti-Économie : Une organisation de droits humains interpelle les banques commerciales sur les mauvais traitements infligés aux clients

287

Les mauvais traitements infligés aux membres de la population qui souhaitent effectuer des transactions bancaires, préoccupent l’Action Humanitaire pour la Défense des Droits Humains (AHDDH).En revanche, le Président Exécutif de cet organisme, Jemps Méralus écrit à Vladimir Francois, Directeur Exécutif de l’Association Professionnelle des Banques (APB) lui demandant de prendre des dispositions pour mieux faciliter l’accès aux clients.

Le Facteur Haïti, le 26 novembre 2021._L’Action Humanitaire pour la Défense des Droits Humains (AHDDH) a attiré l’attention, de Me Vladimir François, Responsable de l’Association Professionnelle des Banques (APB), sur les mauvais traitements infligés aux membres de la population qui souhaitent effectuer des transactions bancaires, quelles soient dépôt ou retrait.

En tant qu’organisation de promotion et de défense des droits humains, l’AHDDH dit constater que depuis 2010, fréquenter une banque commerciale en Haïti c’est comme d’aller aux marchés publics.

Dans la majorité de ces institutions, les clients, pour y avoir accès, doivent faire la queue dans de longues lignes sous le soleil de plomb pour un service qui les revient de droit, dénonce Jemps Méralus, Président Exécutif de ladite organisation.

Haïti-Économie : Une organisation de droits humains interpelle les banques commerciales sur les mauvais traitements infligés aux clients

Le défenseur des droits humains fustige aussi du fait qu’après plusieurs heures d’horloge au dehors, ces personnes sont dans l’obligation de tirer une seconde ligne d’attente à l’intérieur de ces entreprises.Ce qui vaut tout une journée, se désole t-il.

« Le pire dans tout ça, ce sont les banques commerciales qui décident du sort de l’argent des client en leur imposant le montant voulu en ce qui concerne les retraits, selon les témoignages des victimes », a critiqué Jemps Méralus à travers la correspondances adressée le 25 novembre au Directeur Exécutif de l’Association Professionnelle des Banques.

L’Action Humanitaire pour la Défense des Droits Humains (AHDDH) a aussi mis l’accent sur les actes de braquages dont sont victimes parfois des clients à leur sortie des succursales bancaires. Elle a fait savoir que : « s’ils arrivent à atteindre leurs objectifs, à leur sortie, ces derniers sont exposés aux assauts des braqueurs armés qui les avaient vus s’aligner à tour de rôle au bord de la rue ».

Haïti-Économie : Une organisation de droits humains interpelle les banques commerciales sur les mauvais traitements infligés aux clients

En effet, préoccupée par cette situation, l’Action Humanitaire pour la Défense des Droits Humains (AHDDH) tire la sonnette d’alerte afin que des dispositions soient prises pour mieux faciliter l’accès aux clients dans les banques.

Pour y parvenir, l’AHDDH recommande à l’Association Professionnelle des Banques (APB) de travailler afin d’éviter à ces personnes d’exposer leurs vies dans la rue et de mettre à leur disposition le maximun de caissiers et de caissières.

En plus, il faut aussi résoudre la question de paiement en gourdes un transfert opéré en dollars pour quiconque client, exhorte Jems Méralus.

Haïti-Économie : Une organisation de droits humains interpelle les banques commerciales sur les mauvais traitements infligés aux clients

Il a ajouté que dans le cas contraire, l’Action Humanitaire pour la Défense des Droits Humains  entend puiser d’autres recours afin de faire appliquer la loi et respecter les droits de chaque personne.

Le Facteur Haïti (LFH)