Accueil ACTUALITÉS

219 ans de l’Indépendance d’Haïti : Ariel Henry rêve toujours d’une intervention militaire!

546
Discours du Premier Ministre Ariel Henry/ Photo : Primature Haïtienne

La République d’Haïti a commémoré le dimanche 1er Janvier 2023, les 219 ans de la proclamation de son Indépendance le 1er Janvier 1804, aux Gonaïves. En cette occasion, le Premier Ministre Ariel Henry a déposé une offrande florale au Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH), au Champ-de-Mars, en mémoire des Héros de l’indépendance. Lors de son discours, le chef du Gouvernement invite la Nation haïtienne à agir différemment par rapport à l’année 2022 afin de mettre le pays sur les rails. Malgré cet appel, le locataire de la Primature s’est montré fidèle à sa demande relative à une intervention militaire étrangère en Haïti, avec cette fois-ci, une certaine nuance.

LE FACTEUR HAÏTI, le 1er Janvier 2023._Le Gouvernement de la République d’Haïti a organisé le dimanche 1er Janvier 2023, une cérémonie au Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH), afin de commémorer le 219ème anniversaire de l’indépendance d’Haïti. Après le dépôt de gerbes de fleurs, le Premier Ministre Ariel Henry a prononcé le traditionnel discours.

D’entrée de jeu, le Chef du Gouvernement a lancé un appel solennel à une nouvelle façon d’agir de la part des Haïtiens et Haïtiennes pour sortir le pays de la crise dans laquelle il patauge depuis des lustres.Cette initiative, dit-il, doit se faire par la continuité de la lutte enclenchée et de faire tout ce qui doit être fait.

« Il ne faut pas abandonner la bataille si vous voulez changer les dones. Aujourd’hui, nous faisons face à une situation qui paraît insurmontable, reconnait Ariel Henry qui appelle les Haïtiens d’ici et de l’Étranger à
mettre de côté leurs égos pour combattre les violences des gangs qui kidnappent, volent, violent, tuent et prennent tout un pays en otage.

Ofrande florales DU Premier Ministre Ariel Henry/ Photo : Primature Haïtienne

Il poursuit en sensibilisant tous ceux et toutes celles qui alimentent les bandits en armes et en munitions qu’ils / elles n’ont pas leur place dans la nouvelle Haïti tant rêvée, car le peuple en a marre. Et, un jour, tôt ou tard, la Nation leur demandera des comptes.

Pour Ariel Henry, la Police Nationale d’Haïti a consenti des efforts énormes afin de traquer les bandits qui règnent en maîtres et seigneurs dans le pays. De ce fait, il continue de solliciter un support matériel et en terme de formation de la part de la communauté internationale en faveur de la PNH afin qu’elle puisse travailler en synergie avec l’Armée d’Haïti afin de pacifier le pays en parfaite collaboration avec la population haïtienne.

Pour une fois, Ariel Henry a un peu nuancé sa demande à la communauté internationale envers Haïti. « Il ne s’agit pas d’une intervention militaire. Mais plutôt un support en matériels et équipements à la police nationale d’Haïti, de concert avec les forces armées afin de faciliter à la population de circuler librement dans les zones occupées par les gangs », a souligné le chet du gouvernement.

Discours du Premier Ministre Ariel Henry/ Photo : Primature Haïtienne

« Après le départ de cette force étrangères, la police et l’Armée doivent être capables d’assurer la sécurité du pays », a conclu Ariel Henry.

Le Dr a félicité les démarches entreprises par le Secrétaire Général et la Secrétaire Générale Adjointe de l’ONU qui ont embrassé et accepté sa demande malgré qu’elle a divisé les membres du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)