Accueil ACTUALITÉS

Artibonite : La police fait exploser un bus du gang  »kokorat san ras » et se donne un satisfécit

1091

Une opération policière menée dans la soirée du lundi 19 Décembre 2022, dans la Commune de L’Estère (Artibonite), plus précisément à La Croix Périsse, fief du gang dénommé « Kokorat san ras », a conduit à l’explosion d’un bus appartenant à ce groupe armé. Aucun bandit n’a laissé sa peau lors de cette attaque frontale. Malgré tout, la police se décerne un satisfécit tout en qualifiant de « perte considérable pour les bandits » la destruction du bus!

LE FACTEUR HAÏTI, le 20 Décembre 2022._Dans une note publiée sur sa page officielle Facebook, l’institution policière a confirmé que cette attaque frontale à la Croix Périsse a été orchestrée par la police aux environs de 9 H:00 PM.

Elle a été menée par des agents de l’Unité Départementale et de Maintien d’Ordre (UDMO) des Gonaïves, de la Brigade Spéciale Anti-gang de la Direction Départementale de l’Artibonite et la Brigade d’Intervention du Commissariat des Gonaives, entre autres.

Cette intervention visait à neutraliser des bandits du gang « kokorat San Ras » qui étaient en direction de l’Estère.

« Cet assaut a causé une grande perte matérielle dans le camp des « Kokorat » laquelle se traduisait par l’explosion d’un bus, sous les feux nourris des valeureux policiers qui prenaient part à l’opération », se réjouit la police dans ladite note.

Or, les bandits qui y montaient à bord, ont eu le temps de s’échapper dans les bois pour sauver leur peau. Après la fuite des caïds occupant le bus, la Police des Gonaïves dit boucler le périmètre de la zone et continuer à rechercher ces individus qui s’éparpillent dans les parages du site de l’intervention.

Toujours est-il, la Direction Départementale se dit déterminée à éradiquer les gangs dans l’Artibonite jusqu’à détruire leurs logistiques y compris leurs infrastructures et moyens de locomotion, peut-on en lire.

Pour y arriver, des enquêtes sont déjà en cours sur les différentes personnalités de diverses souches qui seraient de connivence avec les gangs du Département, a communiqué l’institution.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)