Accueil JUSTICE

Assassinat de Jovenel Moïse : Le Gouvernement haïtien entend rapatrier John Joël Joseph

242

Le Gouvernement a manifesté sa volonté de ramener en Haïti l’ancien Sénateur Jonh Joël Joseph, selon un article du média américain, Miami Herald. Ce dernier a été arrêté et écroué à la Jamaïque pour son implication présumée dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse Moïse en juillet 2021 dernier.

LE FACTEUR HAÏTI, le 16 Mars 2022._ Selon ce qu’a écrit le journal Miami Herald, le ministre haïtien des Affaires étrangères, Victor Généus a officiellement demandé à la Jamaïque de renvoyer au pays l’ancien sénateur John Joël Joseph.

Soupçonné dans l’assassinat du 58ème Président haïtien, Jovenel Moïse, Joseph est accusé d’entrée illégale en janvier 2022 à la Jamaïque en compagnie de sa femme et ses deux fils.lls ont été tous arrêtés.

Haïti-Justice : Des avis de recherche décernés dans le cadre de l'assassinat du Président Jovenel Moïse
John Joël Joseph, ancien Sénateur de la République/ Crédit photo : Internet

Le Herald a aussi précisé qu’il ne sait pas « si les autorités haïtiennes demandent la déportation ou l’extradition de Joseph car Haïti et la Jamaïque ne partagent pas d’accord d’extradition. Donc, rien n’est clair », lit-on dans les colonnes du journal américain.

La rédaction du média cité a déclaré qu’il a confirmé l’information auprès d’un haut fonctionnaire de l’État.Ce membre du Gouvernement a laissé entendre que « John Joël Joseph est considéré comme un fugitif de la justice et est soupçonné d’être complice d’un crime », a déclaré le responsable haïtien, arguant que cela a été clairement indiqué dans la correspondance. »

Cependant, le ministre jamaïcain de la Justice, Delroy Chuck, n’a pas répondu à une question du Herald concernant la demande, a fait savoir le media.

À rappeler que récemment, le Directeur Exécutif du RNDDH, Pierre Espérance avait déclaré haut et fort que John Joseph avait quitté le pays grâce à l’aide du Gouvernement haïtien. Raison pour laquelle plus d’un questionne l’intéret des autorités haïtiennes sur la demande réelle du rapatriement du fugitif.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)