Accueil CRIMINALITÉ

Assassinat de Jovenel Moïse : Où sont passées les 51 personnes envoyées par devant le tribunal criminel ?

20240224 092609
Le couple présidentiel accompagné de l'ancien Premier Ministre, Claude Joseph (Photo : X)

Commémoration le dimanche 7 Juillet 2024, de la 3ème année de l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse. Le 58ème chef de l’État haïtien a été tué dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 Juillet 2021, en son domicile sis à Pèlerin 5, dans les hauteurs de Pétion-Ville. Chargé d’enquêter sur le crime, le Juge Walter Wesser Voltaire, dans ordonnance rendue publique le 25 Janvier 2024, a épinglé 51 personnes dont la veuve du Président, Marie Martine Étienne Moïse et l’ancien Premier Ministre Claude  Joseph pour leur inculpation dans le magnicide et les a envoyées par devant le tribunal criminel pour y être jugées. Mais, que deviennent-elles ?

LE FACTEUR HAÏTI, le 7 Juillet 2024._La nouvelle s’était repandue comme une bombe dans la matinée du mercredi 7 Juillet 2021, à Port-au-Prince, la Capitale d’Haïti. Jovenel Moïse assassiné ! Le Président de la République a été tué en sa résidence privée sise à Pèlerin 5, quartier situé à Pétion-Ville, Commune du Département de l’Ouest d’Haïti.

Pour dissiper les doutes, le Premier Ministre d’alors, Claude Joseph, dans un commuqué, a confirmé le même jour, l’assassinat du Président par un commando armé et la blessure par balles de son épouse, Martine Moïse.

« Vers une (1) heure du matin, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, un groupe d’individus non identifiés, dont certains parlaient en espagnol, ont attaqué la résidence privée du Président de la République et ainsi blessé mortellement le Chef de l’Etat. Blessée par balle, la Première Dame prend les soins que nécessite son cas », avait précisé Claude Joseph.

Haïti-Justice : Claude Jospeh indexé par un média colombien
L’ex Premier Ministre Claude Joseph/ Crédit photo : MAEC

Après l’annonce, il avait appelé la population au calme, donnant ainsi la garantie que la situation sécuritaire du pays est sous le contrôle de la Police Nationale d’Haïti et des Forces Armées d’Haïti.

Au beau milieu de la journée du mercredi, des opérations menées par la police haïtienne dans les coins et recoins de la Commune de Pétion-Ville ont conduit la mort du Géneral Capador et à l’arrestation de plusieurs de ses complices , tels que James Solages et Joseph Vincent, entre autres.

Lire aussi  Haïti-Insécurité : Un policier tué par balles à Croix-des-Bouquets

Pour enquêter sur le crime, plusieurs Juges d’instruction nommés par les doyens du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince se sont succédé. Au bout de plusieurs mois, le Magistrat Walther Wesser Voltaire, en date du 25 Janvier 2024, a rendu son ordonnance relative à l’assassinat du locataire du Palais National. Selon les conclusions de son instruction, 51 personnes sont inculpées et renvoyées par devant le tribunal criminel.

Parmi elles figurent la veuve du Président, Marie Martine Étienne Moïse, l’ancien Premier Ministre Claude Joseph, l’ex-Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti, Léon Charles, l’ancien Secrétaire Générald du Conseil des Ministres, Renald Lubérice et Jeantel Joseph, ancien Directeur Général de l’Agence Nationale des Aires Protégées (ANAP), entre autres personnes réputées proches du président assassiné.

Haïti- 18 mai : Le président commémoré la fête du Drapeau
Le couple présidentiel, l’ex Premier Ministre a.i Claude Joseph et d’autres hauts dignitaires de l’État / La Présidence

D’autres anciens collaborateurs de l’ex-chef de l’État, tels que l’ancien repsonsable de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN), Dimitri Hérard, Ardouin Zéphirin, Louis Edner Gonzague Day, Marky Kessa, Christian Emmanuel Sanon, Jean Laguel Civil , Félix Badio Joseph ainsi que les ex-militaires colombiens sont aussi envoyés par devant le Tribunal criminel .

Ces personnes épinglées par le Magistrat instructeur dans son ordonnance sont accusées d’associations de malfaiteurs, de vol à mains armées, de terrorisme, d’assassinat et de complicité d’assassinat, entre autres, crimes commis au préjudice du Président Jovenel Moïse.

Trois (3) ans après le crime et 6 mois depuis la publication de l’ordonnance du Juge instructeur, Me Walter Wesser Voltaire, où sont passées les 51 personnes inculpées dans le crime et envoyées par devant le tribunal criminel pour y être jugées?

Haïti-Insécurité : L'office de la Protection du Citoyen réclame justice pour le Président Jovenel Moïse et les autres martyrs du système
Martine Moïse s’est recueillie devant la dépouille mortelle de son défunt mari Jovenel Moïse lors des funérailles nationales organisées le 23 juillet 2021, au Cap-Haïtien, plus précisément à Madeline/ Crédit photo Associated Press (AP)

À rappeler que selon l’ordonnance, Marie Martine Étienne Moïse a conspiré avec l’ancien Premier Ministre de l’époque, Claude Joseph pour devenir « Présidente » d’Haïti.

Par ailleurs, l’ancien Premier Ministre Ariel Henry dont le nom a été cité dans le crime pour avoir parlé au téléphone avec Félix Badio Joseph, l’un des cerveaux du crime avant, pendant et après l’opération meurtrière a été blanchi par le Juge Walter Wesser Voltaire.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)