Accueil ACTUALITÉS

Assassinat de Néhémie Joseph : 3 ans après, Mirebalais continue de réclamer justice en sa faveur

Ils réclament justice pour le journaliste assassiné / Crédit photo : Duperson Cadeau

La ville de Mirebalais a commémoré ce lundi 10 Octobre 2022, les 3 ans de l'assassinat du Néhémie Joseph.Le journaliste de la radio Panic FM, également correspondant de la Radio Méga à Port-au-Prince, a été tué le 10 octobre 2019 dont le corps sans vie a été découvert dans une voiture, à Bayas.Pour marquer ce jour, des Mirebalaisiens ont manifesté à travers la ville pour continuer de réclamer justice pour la victime.

LE FACTEUR HAÏTI, le 10 Octobre 2022._Le journaliste Néhémie Joseph a été tué par balles d'individus armés dans la soirée du 10 Octobre 2019, à Mirebalais, Commune du département du Centre du pays.Son cadavre a été découvert dans sa voiture, dans la localité appelée "Bayas".

Dans un conflit qui a éclaté récemment entre les deux Sénateurs du Centre, Wilot Joseph avait identifié son compère, Rony Célestin comme, le principal assassin du journaliste de la radio Panic FM.

Ce lundi 10 Octobre 2022, marque les 3 ans du crime.Toujours est-il, l'enquête ouverte sur ce dossier n'avance d'un cheveu, malgré les révélations fracassantes de l'ancien parlementaire.

Ils réclament justice pour le journaliste assassiné /
Crédit photo : Duperson Cadeau

Pour commémorer les 3 années de l'assassinat, une manifestation a été organisée ce lundi dans la ville, à l'initiative du groupe baptisé "Kanpe la leta". Selon les informations rapportées par notre correspondant, Jean Anderson Brévil, plusieurs centaines de personnes y ont pris part.

Les Mirebalaisiens et Mirebalaisiennes en ont profité pour continuer de réclamer justice pour l'ancien journaliste de la Radio Panic FM de Mirebalais, également, correspondant de la Radio Méga à Port-au-Prince.

Durant la manifestation, les protestataires ont brandi des pancartes à l'effigie du défunt journaliste.Ils invitent aussi la justice haïtienne à dédommager la famille du journaliste.

Manifestation à Mirebalais en faveur de Néhémie Joseph/
Crédit photo : Duperson Cadeau

En cours de route, la police nationale d'Haïti (PNH) a dispersé la foule à coups de gaz lacrymogènes.Les policiers ont aussi fait usage de balles réelles pour empêcher aux manifestants de poursuivre le mouvement.

Mécontents, des protestataires ont lancé des pierres et des bouteilles en direction du Commissariat de la Ville.Malgré les échauffourées, aucun indicent majeur n'est à déplorer, selon notre journaliste.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)