Accueil ACTUALITÉS

Assassinat de policiers : FJKL appelle au renforcement, à l’épuration et au remaniement du Haut Commandement de la PNH

Du 10 au 25 janvier 2023, plusieurs dizaines de policiers ont été assassinés par balles des bandits armés.Les récentes victimes sont les sept (7) agents de l’Unité Départementale et de Maintien d’Ordre (UDMO) assassinés mercredi dernier à Liancourt, dans l’Artibonite. En réaction, la Fondation Je Klere, qui s’est montrée préoccupée par cette chasse aux policiers, appelle les autorités, dans un communiqué, à poser de manière responsable, les vrais problèmes de sécurité en Haïti et fait de nouvelles recommandations.

LE FACTEUR HAÏTI, le 27 janvier 2023._ Dans ledit communiqué publié ce vendredi 27 janvier 2023, FJKL a fait une radiographie de la situation actuelle du pays suite à l’assassinat de plus d’une douzaine de policiers pour le mois de janvier en cours.

Exprimant son indignation par rapport à cette situation criante, la Directrice Exécutive de la Fondation Je Klere (FJKL), Marie Yolène Gilles dit estimer que le moment est venu de poser de manière responsable les vrais problèmes de sécurité en Haïti.

Pour elle, les assassinats crapuleux et la profanation des cadavres des policiers filmés et exposés sur les réseaux sociaux représentent les dernières d’une trop longue série de crimes du même genre perpétré par les gangs contre les policiers.

Face à ce climat délétère que connaît le pays sur le plan sécuritaire, la militante des droits humains formule de nouvelles recommandations aux autorités gouvernementales pour essayer de s’en sortir.

De ce fait, au nom de la FJKL, Marie Yolène Gilles plaide, d’abord, en faveur du renforcement de l’Armée d’Haïti par la formation massive et intensive de milliers de jeunes soldats capables de lutter efficacement contre les gangs.

À son avis, le problème de la prolifération des gangs est essentiellement un problème militaire, lit-on dans le communiqué.

En suite, elle dit opter pour le renforcement de la Police Nationale d’Haïti par le remaniement du Haut Commandement et l’épuration du corps ainsi que l’amélioration des services de renseignement de la PNH et des FAD’H.

En guise de conclusion, la défenseure des droits de l’homme dit militer afin que la Police et l’Armée soient dotées d’équipements et de matériels de qualité et adaptés à leurs missions.

Dans l’intervalle, depuis environ deux jours, des policiers sont dans les rues dans plusieurs villes du pays pour protester contre l’assassinat de leurs frères d’armes à, Carrefour, Pernier, Port-au-Prince et Liancourt, entre autres. Les protestataires réclament des matériels adaptés pour contrecarrer les gangs.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)