Accueil CRIMINALITÉ

Assassinat du journaliste Maxilien Lazarre : Le Regroupement des Journalistes Innovateurs d’Haïti exige des sanctions pour les policiers impliqués

205

Maxilien Lazarre, journaliste travaillant pour le compte de l’agence de presse en ligne « Roi des Infos (RDI) a été tué, le 23 février 2022, lors de la première journée de la 3ème série de mobilisation des ouvriers de la Société Nationale du Parc Industriel (SONAPI), réclamant 1500 gourdes comme salaire minimum. Après le meurtre du photo-journaliste, le Regroupement des Journalistes Innovateurs d’Haïti (REJOUIH), par l’organe de son secrétaire général a.i, Jean Hervé Altidor, se dit indigné et invite la PNH à identifier et punir les policiers impliqués dans cet acte barbarre

LE FACTEUR HAÏTI, le 26 février 2022._Le Regroupement des Journalistes Innovateurs d’Haïti (REJOUIH) dit apprendre avec indignation la nouvelle de l’assassinat du photo-journaliste Maxilien Lazzarre, le mercredi 23 fevrier 2022, ajouté aux blessures de trois autres dans l’exercice de leur métier. Pire encore, REJOUIH a la confirmation que le meurtre a été perpétré par des agents de la Police Nationale d’Haïti abords d’une voiture flanquée du nom de l’institituon policière.

Par conséquent, le Regroupement des Journalistes Innovateurs d’Haïti dit dénoncer avec la plus grande fermeté et la dernière rigueur ces agissements reccurrents et innacceptables des policiers envers les Journalistes.

Assassinat du journaliste Maxilien Lazarre : Le Regroupement des Journalistes Innovateurs d'Haïti exige des sanctions pour les policiers impliqués

 

De ce fait,il exige aux autorités administratives de la Police Nationale d’Haïti à s’activer pour identifier et punir les policiers coupables de ces actes.

En outre le REJOUIH, dit entendre accompagner dans la limite de ses possibilités les parents des journalistes victimes dans cette pénible circonstance.

Pour finir, le REJOUIH, par le biais de son Secrétaire Général a.i, Jean Hervé Altidore, encourage les journalistes à continuer d’exercer leur métier avec professionalisme tout en réitérant sa volonté de poursuivre sa lutte pour une presse libre et utile.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)