Accueil ACTUALITÉS

Banditisme : Carrefour assiégée par des gangs!

La Commune de Carrefour située dans le département de l’Ouest d’Haïti se trouve depuis hier mardi 30 mai 2023, sous l’emprise des gangs qui y ont fait irruption. La ville a connu ce mercredi, une journée morte en terme d’activités au lendemain des affrontements entre civils armés et policiers qui avaient fait plusieurs morts et des blessés par balles dont le policier Occil Frandy dit « TI BIM ».

LE FACTEUR HAÏTI, le 31 mai 2023._ L’irruption des bandits armés soupçonnés d’être membres du gang dirigé par « Krisla » ainsi connu à Carrefour hier mardi 30 mai, a fait plusieurs morts par balles ainsi que des blessés.

Parmi les victimes se trouve le policier Agent I issu de la 26ème promotion, Occil Frandy alias « TI BIM ». Selon les informations confirmées par Gary Desrosiers ce mercredi en conférence de presse, son cadavre a été emporté par ses assassins.

Toujours selon les confirmations du porte-parole de la PNH, Occil Frandy a été affecté à la sécurité du Commissaire de police du Commissariat de Carrefour.

Après leurs exactions d’hier, les bandits assignent la Commune ce mercredi. En effet, de fortes détonations ont été entendues dans plusieurs endroits , notamment à Côte-plage 16, selon des témoignages recueillis auprès des habitants.

Banditisme : Carrefour assiégée par des gangs!

En conséquence, plusieurs personnes ont été atteintes de balles perdues, alors qu’elles se trouvaient à l’intérieur de leurs maisons, ont persisté et signé nos sources concordantes. Plusieurs cas sont resensés à Mahotière.

Lire aussi  Haïti : S.O.S pour les habitants de Fort-Jacques

Jusque dans l’après-midi, soit vers les 4 heures, des habitants restent coincés sous les lits de leurs maisons afin d’éviter d’être victimes de dommages collatéraux, confient les sources contactées.

On nous rapporte aussi qu’en milieu de journée, des policiers et des membres de la population civile ont monté la garde aux abords du Commissariat Oméga de Carrefour et dans les parages de la Marine Haïtienne, des policiers et des membres de la population civile contre une éventuelle irruption des individus armés dans la Commune.

À Bizoton et dans d’autres endroits, des véhicules avaient été garés en croix toujours dans le même objectif, selon nos informateurs.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)