Accueil ACTUALITÉS

Bombardopolis (Nord’Ouest) : 2 frères lynchés puis brûlés par des membres de la population pour meurtre sur un professeur d’école

565

Deux jeunes garçons identifiés comme 2 frères sont accusés d’avoir poignardé à mort hier jeudi 17 février 2022, à Bombardopolis, commune du département du Nord’Ouest, un professeur d’école du nom de Gérard Joseph. En revanche, les présumés assassins ont été lynchés puis brûlés par des membres de la population qui ont investi les locaux du Commissariat de la commune après leur arrestation.L’information a été confirmée ce vendredi par le Magistrat Délien Désilien sur les ondes de la radio Caraïbes.

LE FACTEUR HAÏTI, le 18 février 2022._Un professeur d’école dont le nom est Gérard Joseph a été tué à coups de couteau, le jeudi 17 février 2022, dans le Département du Nord’Ouest, plus précisément à Bombardopolis.

Selon les informations rapportées par le Magistrat de la Commune de Bombardopolis, en la personne du Délien Désilien, le crime est l’œuvre de deux (2) individus identifiés comme deux frères.Toutefois, leurs identités n’ont pas encore été révélées.

L’édyle de ladite commune a raconté que le professeur Gérard Joseph a été poignardé après avoir reçu un appel téléphonique l’informant que son entreprise était en train d’être pillée. À sa sortie, les deux frères accusés l’ont bastonné avant de l’assassiner.

Haïti-Insécurité : Mort d'homme à Delmas 95
Image d’illustration ( il ne s’agit pas des cadavres des deux présumés assassins)

Après avoir commis leur forfait, les deux présumés assassins avaient été appréhendés dans la police. Indignés par l’assassinat de l’enseignant Gérard Joseph, des membres de la population à Bombardopolis ont investi les locaux du Commissariat de la commune.

Par cette démonstration de force, ils ont accaparé les deux jeunes hommes des mains de policiers. En revanche, ils les ont lynchés avant de brûlér leurs cadavres, se désole le Magistrat, arguant que ces derniers avaient été accusés d’implication dans d’autres cas d’assassinat.

M.Délien Désilien a, par ailleurs, déclaré que la population a posé l’action du fait que le Commissariat de Bombardopolis fait face à un manque d’effectif car il ne dispose que 7 policiers pour une population de 35 mille habitants.

LE FACTEUR HAÏTI (LHF)