Accueil ACTUALITÉS

Canalisation sur la Rivière Massacre : "Nou p'ap fè bak", persiste et signe Ariel Henry

Le Premier Ministre haïtien, Ariel Henry campe sur sa position en ce qui concerne la poursuite des travaux de canalisation sur la Rivière Massacre initiés par la population de Ouanaminthe. Lors d'une sortie médiatique le lundi 25 Septembre 2023, revenant de sa participation à la 78ème Assemblée Générale des Nations Unies, il a précisé pour le Président Dominicain, Luis Abinader, que les instigateurs desdits travaux n'entendent pas faire marche arrière!

LE FACTEUR HAÏTI, le 26 Septembre 2023._Les autorités haïtiennes et dominicianes tirent encore sur la corde autour du conflit qui s'éclate à la frontière haïtiano-dominicaine à cause de la construction d'un canal d'irrigation alimenté par la Rivière Massacre. Alorsque le Président Dominicain, Luis Abinader milite pour la suspension des travaux, le Premier Ministre haïtien, Ariel Henry, pour sa part, semble avoir donné champ libre à la population ouanaminthaise de faire le plein.

En guise d'illustration, le 22 Septembre dernier sur la tribune des Nations Unies, Ariel Henry avait rappelé à Luis Abunader qu'Haïti réaffirme son "droit souverain du peuple haïtien d'utiliser les ressources hydrides binationales comme le fait la République Dominicaine et revendique une répartition équitable des eaux de cette rivière".

De retour au bercail lundi, le chef du Gouvernement haïtien garde sa position et hausse le ton.

"Nous avions profité de la tribune des Nations Unies pour réaffirmer le droit souverain de la République d'Haïti sur toutes les eaux des rivières qu'elle partage avec la République Dominicaine qui doivent être bien exploitées entre les deux pays. Sur ce point, nous n'entendons pas faire marche arrière", confirme t-il pour le Luis Abinader.

Toujours est-il, le Premier Ministre Ariel Henry a déclaré que les autorités dominicaines doivent comprendre que le peuple haïtienne a le droit d'utiliser les eaux provenant de la Rivière Massacre comme le fait le peuple dominicain.

Il a insisté sur le fait que le conflit actuel ne sera pas résolu par la force ni par l'intervention du déploiement des forces armées voire les intimidations.

"La solution à la situation qui sévit à la frontière passera par un dialogue franc dans le respect mutuel afin de parvenir à des advantages pour les deux Républiques", croit-il.

À cet effet, le Premier Ministre Ariel Henry a lancé un appel au dialogue au peule haïtien, notamment aux habitants de Ouanaminthe pour y arriver.

"L'utilisation de nos resources binationales tout comme la résolution du problème de l'insécurité en Haïti résultera d'une parfaite entente axée sur la bonne compréhension de tous", a t-il prêché en guise de conclusion.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)