Accueil ACTUALITÉS

Cap-Haïtien-Incendie : « enpaK » dénonce l’irresponsabilité de l’État suite au décès tragique d’Émile Gédéon

393

Un incendie qui s’est déclaré dans la soirée du vendredi 26 Août 2022, au Cap-Haïtien, à la librairie Gédéon, sise à la Rue 9 H, a entraîné la mort par calcination d’Émile Gédéon alias Boyer. Offusquée par ce décès tragique, l’organisation dénommée « enpaK », dans une note de protestation, a condamné l’irresponsabilité de l’État dans tout cela et a appelé les autorités concernées à respecter le droit à la vie des personnes handicapées psychosociales, peut-on en lire.

LE FACTEUR HAÏTI, le 30 Août 2022._L’oganisation dénommée enpaK se dit consternée suite au décès d’Émile Gédéon mieux connu sous le sobriquet « Boyer ». Ce dernier a été brûlé vif dans l’incendie qui s’était déclaré dans la soirée du 26 Août 2022, au Cap-Haïtien, dans le Nord d’Haïti, à la librairie Gédéon, sis à la Rue 9 H.

Dans une note rendue publique lundi, enpaK a révélé que le défunt souffrait de troubles mentaux. Pour l’empêcher d’errer dans les rues, sa famille avait pris l’habitude de l’enfermer tous les soirs dans la librairie.

Indignée par ce drame, l’organisation appelle à une vaste mobilisation afin de presser l’État central à garantir le respect à la vie des personnes handicapées psychosociales.

Cap-Haïtien-Incendie : "enpaK" dénonce l'irresponsabilité de l'État suite au décès tragique d'Émile Gédéon

À travers la note de protestation, la structure a rappelé que la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), adoptée en 2006 et ratifiée par Haïti en 2009 précise en son article 19 que toutes les personnes handicapées ont le droit de « vivre dans la société, avec la même liberté de choix que les autres personnes », peut-on en lire.

De ce fait, il est une obligation pour les autorités étatiques de faciliter aux personnes handicapées la pleine jouissance de ce droit ainsi que leur pleine intégration et participation à la société. D’ailleurs, l’article 1er de la déclaration universelle des Droits de l’Homme à laquelle Haïti a également adhéré, stipule que tous les hommes naissent égaux en dignité et en droits, a-t-elle souligné.

Plus loin, enpaK fustige l’inaction et le mépris des autorités qui, selon les responsables, ont occasionné l’atrocité de ce vendredi ou encore une fois une perte en vies humaines a été enregistrée. En revanche, l’organisation condamne vivement l’irresponsabilité des autorités qui a valu le décès tragique de M. Boyer.

Cap-Haïtien-Incendie : "enpaK" dénonce l'irresponsabilité de l'État suite au décès tragique d'Émile Gédéon

« Les hommes et les femmes à avoir un handicap psychosocial ne sont pas considérés, en dépit de tout, comme des personnes à part entière. Il sont maltraités, exclus de la société et leurs familles sont livrées à elle-même sans aucune possibilité d’accès à des services et des soins de santé », se désolent les responsables en rappellant que l’inclusion des personnes handicapées favorise une société plus juste où personne n’aura à payer de sa vie parce qu’elle est différente de la majorité.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)