Accueil ACTUALITÉS

Carrefour : Une marrée humaine dans les rues pour réclamer la démission d’Ariel Henry

735

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté pour la deuxième fois consécutive ce mardi 27 septembre 2022, à Carrefour, Commune du département de l’Ouest d’Haïti pour continuer d’exiger la démission du Premier Ministre haïtien, Ariel Henry.Les Carrefourois et Carrefouroises ont profité de cette énième sortie pour protester aussi contre la hausse des prix des produits pétroliers.Crachant leur désaccord face aux dernières décisions prises par le gouvernement, les protestataires ont attaqué plusieurs entreprises implantées dans ladite Commune.

LE FACTEUR HAÏTI, le 27 septembre 2022._La Commune de Carrefour s’était soulevée pour la deuxième fois ce mardi 27 Septembre 2022 pour continuer d’exprimer leurs griefs face aux mauvais agissements du gouvernement haïtien.

Pour cette énième sortie, une marrée humaine a été constatée entrain de parcourir plusieurs rues de la commune de Carrefour. Les protestataires ont dénoncé la vie chère qui règne dans le pays. Aussi, ils s’en sont pris aux autorités gouvernementales qui , selon leurs déclarations, n’ont rien fait pour chasser les gangs qui s’installent à Martissant depuis plus de 15 mois.

Carrefour : Une marrée humaine dans les rues pour réclamer la démission d'Ariel Henry

Du haut des revendications susmentionnées, les manifestants se plaignent de l’augmentation des prix des produits pétroliers sur le marché national.Malgré cette décision du gouvernement, le carburant n’est pas encore disponible dans les pompes.Ce qui entraîne la vente d’un gallon jusqu’à 3000 gourdes, ont-il dénoncé.

Les Carrefourois et Carrefouroises qui se disent avoir marre des dérives de l’équipe au pouvoir, réclament la démission du chef du gouvernement, le Dr Ariel Henry qu’ils qualifient « d’incompétent » et « d’incapable ».

Sur leur parcours, les protestataires ont attaqué plusieurs entreprises au niveau de la Commune.Ils ont lancé des pierres contre une succursale de la Banque Nationale de Crédit (BNC), située à proximité du Commissariat, brisant ainsi plusieurs vitres.

Carrefour : Une marrée humaine dans les rues pour réclamer la démission d'Ariel Henry

Il a fallu l’intervention des agents de l’ordre pour limiter les dégâts. Aussi, le building logeant « Père Eternel Lotto », une entreprise appartenant à l’homme politique Eric Jean-Baptiste ainsi que le bureau de la Natcom, entre autres, ont connu le même sort de la part des manifestants en colère.

À part des institutions précitées, ils manifestaient leur ferme intention de vandaliser le Délimart implanté à Diquini. En revanche, les policiers ont fait usage de balles réelles et de gaz lacrymogènes pour disperser la foule qui, du même coup, a abandonné les rues.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)