Accueil ACTUALITÉS

Cité Soleil : Incapable de garantir la sécurité de son personnel , Médecins Sans Frontières ferme ses portes

400

En raison du climat de violence armée qui s’installe à Cité Soleil, les responsables de l’hôpital Médecins Sans Frontières (MSF) ont décidé de fermer les portes de l’institution sanitaire implantée dans la Commune. Cette mesure a été prise en raison du fait que MSF se trouve dans l’incapacité d’assurer la sécurité de son personnel soignant ainsi que celle des patients, regrettent les chefs de file, dans un communiqué.

LE FACTEUR HAÏTI, le 8 Mars 2023._Le climat d’insécurité qui sévit à Cité Soleil, Commune située dans le Département de l’Ouest d’Haïti, paralyse le bon fonctionnement de l’hôpital Médecins Sans Frontières (MFS).

Cette situation a poussé l’institution médicale à fermer provisoirement ses portes au niveau de ladite Commune. C’est du moins ce qu’on peut lire dans un communiqué daté du 7 Mars 2023, à travers lequel MSF a informé qu’il se trouve dans l’incapacité de garantir la sécurité de son personnel soignant et celle de ses patients.

«Nous vivons des scènes de guerre à quelques mètres de notre établissement. Bien que nous ne sommes pas une cible directe, mais l’hôpital est une victime collatérale des combats depuis qu’il s’est retrouvé sur la ligne de front », a fait savoir Vincent Harris, référent médical chez MSF.

Lors de ces affrontements entre gangs rivaux armés, plusieurs balles perdues ont été retrouvées à l’intérieur de l’hôpital et l’accès est devenu presque impossible pour les patients dont certains qui ont été victimes dans les zones de combats, à quelques mètres du bâtiment, a poursuivi le responsable.

Dans ledit communiqué, MSF dit reconnaître que la fermeture de ses portes aura des impacts négatifs sur la santé des habitants de Cité Soleil.

Il a, en outre, précisé son équipe ne pourra pas reprendre du service si rien n’est fait pour garantir la sécurité de tous.

Aussi faut rappeler que l’équipe de Médecins Sans Frontières qui venait en aide à l’hôpital Raoul Pierre-Louis, à Carrefour, lui avait tourné le dos suite à l’exécution d’un patient à quelques mètres de l’institution, alors que la personne était admise à la salle d’urgence.

LE FACTEUR HAÏTI ( LFH)