Accueil INSÉCURITÉ

Cité Soleil : La bataille des gangs s’empire, la population aux abois, les autorités impuissantes

Photo d'illustration Crédit : Dieu Nalio Chery)

La guerre qui a éclaté le vendredi 8 juillet 2022, à Cité Soleil entre les membres de gangs G-9 et G-PEP s’intensifie. Jusqu’à ce dimanche soir, la peur s’y installe. En conséquence, plus de 20 morts regroupant des bandits et de simples citoyens ont été recensés, selon plusieurs sources concordantes requérant l’anonymat qui se confient à notre rédaction.

LE FACTEUR HAÏTI, le 10 juillet 2022._ Depuis environ trois (3) jours, plusieurs localités de la Commune de Cité Soleil, département de l’Ouest d’Haïti, deviennent foyers des affrontements sanglants entre G-9 et G-PEP. C’est le cas de Boston, Brooklyn et Bélécout, entre autres quartiers.

Depuis le début de la guerre, plus de 20 morts repartis entre bandits et membres de la population civile, ont été enregistrés, nous confirment plusieurs sources locales contactées par la rédaction de l’agence.

Au moment même où je vous parle, la bataille s’envenime. Pour preuve, il est 8 heures du soir, de fortes détonations sont entendues dans différentes zones.Ces tirs ne proviennent pas de la police.Ce sont les membres des deux gangs qui s’affrontent actuellement.”, se désole cet habitant qui se confie à LE FACTEUR HAÏTI.

Selon lui, cette situation qui paralyse toutes les activités au niveau de la Commune depuis trois jours, met aussi la population dans le dur.

La population soléenne est en difficulté et même en grand danger face aux assauts répétés des gangs.Certaines personnes sont victimes des dommages collatéraux, alors que d’autres restent coincées depuis lors chez elles sans nourriture ni de l’eau potable. Ni la police en tant que force de l’ordre, ni les autorités communales ne peuvent rien faire“, se plaint l’habitant.

Face à cette situation, il dit préférer de s’en remettre à Dieu au lieu de s’adresser aux autorités gouvernementales car, à son avis, elles ne font preuve d’aucune volonté manifeste pour combattre le phénomène de la ganstérisation dans le pays.

Aussi faut-il mentionner que la rédaction de l’agence a tenté de contacter l’un des chefs de file de la commission Communale de Cité Soleil, en la personne de Joël Janéus concernant la situation.Malheureusement, les tentatives se sont révélées veines.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)