Accueil POLITIQUE

Conseil Présidentiel : « EDE » dénonce des manœuvres dilatoires de partisans zélés du gouvernement démissionnaire

Img 20240401 Wa2728
Job Berçon, Secrétaire Départemental d'EDE dans le Centre/ Crédit photo : Bebynhio graphic

En dépit de la tenue de plusieurs Conseils des Ministre, l’arrêté devant nommer les Membres faisant partie du Conseil Présidentiel devrait encore attendre. En réaction, les Dirigeants du Parti « Les Engagés pour la Développement (EDE) dans le Centre, lors d’une conférence de presse le lundi 1er Avril 2024, dénoncent les manœuvres jugées dilatoires des fervents supporteurs d’Ariel Henry et pressent le Gouvernement démissionnaire à publier dans les prochaines 72 heures l’arrêté pour la prise de fonction du Conseil.

LE FACTEUR HAÏTI, le 1er Avril 2024._Le parti politique « EDE » fait partie des structures qui ont désigné leurs réprésentants au sein du Conseil Présidentiel. Après avoir sondé Marie Gislaine Mompremier et Dominique Dupuy, la coalition EDE/RED / Compromis Historique a finalement opté pour Smith Augustin.

Malgré que le Conseil soit complet, les lignes ne bougent pas car, on attend encore l’arrêté relatif à la nomination des membres.Tout porte à croire que le Conseil des Ministres et les membres du Conseil Présidentiel ne parlent pas le même langage.

Lors d’une conférence de presse donnée le lundi 1er Avril 2024, le Comité directeur départemental de EDE dans le Centre ont tiré à boulet rouges sur certains partisans zélés du Premier Ministre Ariel qui rejettent d’un revers de main l’installation du Conseil Présidentiel à la tête du pays.Il s’agit d’Edmonde Surplice Bauzile, André Michel, Marjorie Michel et Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur.

Img 20240401 Wa2729
Conférence de presse du Parti Politique « EDE » dans le Département du Centre/ Crédit photo : Bebynhio graphic

Ces derniers ont adressé une correspondence au Président de la Caricom, Mohamed Irfaan Alli pour lui faire part de leurs inquietudes et préoccupations par rapport à la discorde existant entre les membres. Fort ce cette mésentente, ces défenseurs du Gouvernement démissionnaire disent souhaiter qu’un juge à la Cour de Cassation soit nommé pour présider la prochaine transition politique.

Lire aussi  Haïti : Les élus de l'Accord Montana préconisent un large consensus pour un dégel de la crise

En revanche, le Sécretaire Départemental du parti politique EDE, dans le Centre , Job Berçon dit accorder 72 heures au Gouvernement pour publier dans les colonnes du journal « Le Moniteur » l’arrêté portant sur la nomination des membres dudit Conseil. Passé ce délai, Job Berçon, Saintil Isaac et Robenson Joseph menacent de mobiliser les partisans et sympatisans d’EDE à regagner les rues de nouveau pour exiger la sortie du document.

Et face aux manœuvres des proches du pouvoir qui contestent le Conseil, alors qu’ils ont désigné le Dr Louis Gerard Gilles comme Représentant de l’Accord du 21 Décembre 2022, les chefs de file d’EDE dans le Centre appellent la population à la vigilance, car les mêmes têtes qui étaient au pouvoir, ont-ils dénoncé, veulent l’accaparer. Et ce, ont-ils fustigé, pour continuer de supporter les gangs qui volent , pillent, incendient les institutions du pays et tuent les fils et filles d’Haïti.

Img 20240401 Wa2728
Job Berçon, Secrétaire Départemental d’EDE dans le Centre/ Crédit photo : Bebynhio graphic

Au terme de cette conférence de presse, les membres du Comité directeur départemental du Centre d’EDE ont craché sur la proposition faite par les alliés du pouvoir à la Caricom, en optant pour la désignation d’un Juge à la Cour de Cassation.

À leur avis, il s’agit d’une démarche visant à garder le pouvoir pour continuer de piller les caisses de l’État au détriment de la population qui, sous l’emprise des gangs, meurt de faim.

Suivre la chaîne Le FACTEUR HAÏTI sur WhatsApp  :

https://whatsapp.com/channel/0029VaCcEIyFXUuTP76n8F0w

LE FACTEUR HAÏTI (LFH) / Patricia Menelas