Accueil DIPLOMATIE

Coordination de l’aide internationale à Haïti : Le Canada et la République dominicaine reviennent à la charge

Moins d’une semaine après la sortie du gouvernement dominicain niant avoir autorisé le Canada à implanter un bureau en République Dominicaine pour coordonner l’aide internationale à Haïti, les deux nations ont fait hier mercredi 21 juin, une déclaration commune à ce sujet. À travers cette déclaration, les deux pays dits amis d’Haïti, disent s’engager à continuer à travailler ensemble et avec la communauté internationale pour soutenir une solution à long terme à la crise actuelle, par et pour les Haïtiens.

LE FACTEUR HAÏTI, le 22 juin 2023._La Ministre canadienne des affaires étrangères, Mélanie Joly avait déclaré le 15 juin dernier que le Gouvernement canadien entend ouvrir un bureau en République Dominicaine pour faciliter la Coordination de l’aide internationale à Haïti. Cette cellule de coordination aura pour mission principale de repondre aux besoins de la Police Nationale d’Haïti.

Le lendemain, la présidence dominicaine, dans un communiqué signé de son porte-parole, Homero Figueroa, avait riposté en déclarant que la République Dominicaine n’a jamais autorisé et n’autorisera jamais un autre autre à engager le sien dans une démarche contre la souveraineté du pays.

En vue de resserer les liens disjonctés à cause d’Haïti, Canada et de la République Dominicaine ont fait le mercredi 21 juin une déclaration commune à travers laquelle ils s’engagent à continuer à travailler ensemble et avec la communauté internationale pour soutenir une solution à long terme à la crise actuelle, par et pour les Haïtiens.

Déclaration commune du Canada et de la République dominicaine

Le 21 juin, 2023– Ottawa, Ontario_Le Canada et la République dominicaine entretiennent de solides relations bilatérales et sont des partenaires de longue date, notamment sur les questions de sécurité régionale.

Comme cela a été souligné lors de l’appel bilatéral entre le président Abinader et le Premier ministre Trudeau le 30 mars dernier, le Canada et la République dominicaine sont déterminés à renforcer leur coopération pour aider à résoudre la crise actuelle en Haïti, en vue de soutenir les solutions prises en charge et dirigées par les Haïtiens pour un retour à la stabilité.

Les deux pays reconnaissent que le rétablissement de la stabilité en Haïti réduira le fardeau considérable qui pèse sur la République dominicaine, son seul voisin terrestre, notamment la pression sociale et les contraintes budgétaires qui pèsent sur les services sociaux dominicains.

Les deux pays conviennent que l’ampleur de la crise en Haïti nécessite un renforcement de la coopération internationale au développement, de l’aide humanitaire et de l’assistance en matière de sécurité. Cela inclut le renforcement des capacités par la fourniture d’équipements, d’assistance technique et de formation. 

Les deux pays reconnaissent que des efforts sont déjà en cours en Haïti par l’intermédiaire du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH) et par le déploiement de ressources supplémentaires par le Canada et d’autres partenaires, y compris par l’annonce récente par le Canada d’une enveloppe supplémentaire de 100 millions de dollars.

Les deux pays reconnaissent que la République dominicaine a collaboré avec les autorités haïtiennes pour consolider la sécurité dans le pays, faciliter l’accès aux biens stratégiques tels que le carburant et soutenir la sécurité du personnel diplomatique international en poste en Haïti, entre autres mesures. De même, les deux pays reconnaissent la coopération en cours entre les gouvernements de la région et les autorités haïtiennes, y compris les Nations unies, ainsi que les efforts menés par les États-Unis, la CARICOM et d’autres, dans le but de restaurer l’État de droit en Haïti et de réduire l’insécurité alimentaire dans le pays.

Le Canada et la République dominicaine s’engagent à continuer à travailler ensemble et avec la communauté internationale pour soutenir une solution à long terme à la crise actuelle, par et pour les Haïtiens. Nous renforcerons la coordination en Haïti, en République dominicaine, au Canada et dans d’autres lieux si nécessaire, notamment par une présence accrue dans les ambassades du Canada à Port-au-Prince et à Saint-Domingue.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)

Lire aussi  Gros-Morne : La police libère 30 otages, tue 9 bandits et blesse 13 autres dans une opération à "Tibwadòm"