Accueil JUSTICE

Corruption à la Caisse d’Assistance Sociale : Rosemila Petit-Frère fait fi de la justice

1218
Rosemila Petit-Frère, ancienne Mairesse de l'Arcahaie | © Google

Convoquée ce mercredi 28 juin 2023, au Cabinet d’instruction dans le cadre d’une enquête en cours sur le scandale de corruption qui s’éclate à la Caisse d’Assistance Sociale (CAS), l’ancienne Mairesse de l’Arcahaie Rosemila Petit-Frère a boudé l’invitation du juge instructeur, Me Jean Wilner Morin. En effet, dans une correspondance adressée au Magistrat Morin, son Avocat, Me.Mario Delcy l’informe que l’absence de sa cliente est justifiée par le fait que Rosemila Petit-Frère a des séquelles neurologiques troublantes consécutives à 4 interventions neuro-chirurgicales qu’elle avait subies et pour lesquelles son médecin lui recommande se reposer jusqu’au 30 juillet.

LE FACTEUR HAÏTI, le 28 juin 2023._L’ancienne mairesse de l’Arcahaie, Rosemila Petit-Frère a été invitée à se présenter ce mercredi au Cabinet d’instruction.

Elle devrait être entendue par le juge instructeur, Me Jean Wilner Morin autour du scandale de corruption qui s’éclate à la Caisse d’Assistance Sociale (CAS) dans lequel l’ex-édile de l’Arcahaie est éclaboussée.

L’instruction de l’enquête du dossier que l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) a déjà conduit à l’arrestation suivie de l’incarcération de la Directrice de la Caisse d’Assistance Sociale, Édwine Tonton et l’ancien comptable en chef dont le nom est Pierre Richard Vales.

Ils sont accusés de détournement de biens publics, prise illégale d’intérêt et complicité de faux et usage de faux, entre autres, selon un rapport d’enquête que l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) avait transmis à la justice haïtienne.

Éclaboussée par ce scandale, l’ancienne Mairesse de l’Arcahaie qui a été attendue au carré du juge Jean Wilner, ne s’y était pas présentée. Son absence a été confirmée et justifiée à travers une correspondance que son avocat, Me Mario Delcy a adressée au Magistrat lui informant que sa cliente fait face à des complications de santé.

Elles font suite à deux (2) interventions qu’elles a subies en Haïti en 2021 et deux (2) autres similaires aux États-Unis d’Amérique en 2022.

Rosemila Petit-Frère, ancienne Mairesse de l’Arcahaie | © Google

En effet, le service de neurochirurgie de l’hôpital qu’elle a fréquenté en Haïti avait examiné son cas le 19 juin 2023 pour un suivi neurologique post-opératoire et a déterminé que les répercussions sur sa santé à long terme sont imminentes. D’où la nécessité d’un traitement anti-convulsivant et d’un suivi médical rapproché, a expliqué Me Mario Delcy.

Enfin de compte, selon son avocat, le médecin a conclu que les séquelles neurologiques demeurent accablantes, obligeant ainsi Rosemila Petit-Frère à se reposer pendant une période de six (6) semaines, allant de la date de la consultation à celle du 30 juillet 2023.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)