Accueil CRIMINALITÉ

Corruption au CNE : La DCPJ instruite de rechercher et d’arrêter Jacques Guy Lafontant, Wilson Laleau et Rony Célestin

739
Wilson Laleau, ancien Ministre de l'Économie et des fiances des « Tèt Kale » ( Crédit Photo : Archives)

Après avoir boudé le 10 Janvier dernier, les mandats de comparution lancés à leur encontre par le Juge Al Duniel Dimanche, l’ancien Premier Ministre Jacques Guy Lafontant et des ex-ministres dont Wilson Laleau et Marie Carmelle Jean Marie, tout comme l’ex-Sénateur Rony Célestin, entre autres, sont sous le coup des avis de recherche et des mandats d’amener. Le Magistrat instructeur ordonne à la DCPJ de les rechercher, puis les arrêter pour corruption et détournement de biens publics liés au trafic d’influence, entre autres.

LE FACTEUR HAÏTI, le 12 Janvier 2024._Le Juge Al Duniel Dimanche n’entend pas rebrousser chemin en qui concerne l’enquête qu’il instruit sur le scandale de corruption au sein du Centre National d’Équipements (CNE).

À preuve, il a adressé le vendredi 12 Janvier 2024, une correspondence au Directeur Central de la Police Judiciaire (DCPJ), M.Frédérick Leconte à travers laquelle il lui demande de lancer des avis de recherche et des mandats d’amener à l’encontre de plusieurs anciens fonctionnaires de l’État.

C’est le cas de l’ancien Premier Ministre Jacques Guy Lafontant, les-ex-ministres Wilson La Laleau, Marie Carmelle Jean Marie et Daniel Dorsainvil ainsi que l’ancien Sénateur du Centre, Rony Célestin.

L’ancien Premier Ministre Jacques Guy Lafontant / Photo : Internet

Ces anciens Hauts Fonctionnaires de l’État sont accusés de corruption et de détournement de biens publics liés au trafic d’influence.

Des employés du Centre National d’Équipements (CNE), tels que : Daniel Christophe, Olivier Emmanuel, Nivar Pierre et Martin Gregoire Gaspard sont aussi frappés par cette décision de justice du Magistrat.

Le Juge Al Duniel Dimanche a agi en ordonnant à la DCPJ de passer à l’action contre des personnalités suite à un réquisitoire d’informer, émanant du Parquet Près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, en date du 29 Novembre 2023, muni du rapport de l’ULCC, soumis à l’examen au niveau de son d’enquête.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)