Accueil FOOTBALL

Coupe du monde féminine : L’Espagne championne

La sélection espagnole de football est sacrée championne de la 17ème édition de la coupe du monde féminine 2023 face à l’Angleterre. Pour s’offrir le titre, les Espagnoles s’imposent (1-0) en finale contre les Tree Lionesses. Olga Carmona Garcia a été l’héronine de ce sacre.

LE FACTEUR HAÏTI, le 20 Août 2023._La grande finale de la 9ème édition du mondial féminin FIFA 2023, a opposé ce dimanche 20 Août, à ANZ Stadium, l’Angleterre à l’Espagne pour un duel 100% européen.

Portée par Olga Carmona Garcia, l’unique buteuse de la finale, la Roja est sacrée championne de la compétition co-organisée par l’Australie et la Nouvelle Zélande.

Pourtant ce sont les Anglaises qui , dès l’entame du match, paraissaient plus menaçantes à l’image cette frappe, à la 16ème minute, de Lauren May Hemp qui ricochée sur la barre transversale de la gardienne espagnole Catalina Thomas Coll.

La frappe de Lauren Hemp écrasée sur la transversale de la Catalina | © Besoccer

Treize minutes plus tard, soit à la 29ème, les Espagnoles ont trouvé la brèche dans la défense anglaise par le biais de Olga Carmona Garcia.

La Madrilène a trompé la vigilance de la gardienne anglaise, Mary Earps, sur une passe décisive de la Barcelonaise Maria Francisca Oliver, suite à une perte de balle de Lucie Bronze.

La buteuse, Olga Carmona félicitée par l’une de ses compatriotes | © FIFA

Dans l’intervalle, les Espagnoles auraient pu doubler la mise avant la pause, mais la frappe de la Catalane Salma Paralluelo (45’+1) a tutoyé le poteau de la cage de la portière des Tree Lionesses avant de terminer sa course dans le décor. Fin des 45 premières minutes!

Refoulant la pelouse d’ANZ Stadium, les coéquipières d’Alexia Putellas enchaînent les actions dangereuses en quête d’un second but. Malgré leurs vélléiltés offensives, la défense a tenté de limiter les dégâts jusqu’à ce jeu de main dans sa surface de Keira Far Walsh à la 65ème minute sur une percée d’une joueuse espagne. Après la révision de la VAR, l’arbitre américaine a indiqué le point de penalty pour l’Espagne.

En charge de boter le penalty, Jennifer Hermono a vu son tir terminer sa course, à la 69ème minute, dans les gants de Mary Earps qui a redonné de l’espoir et de la confiance à ses compatriotes.

La parade de Mary Earps pour faire échec à Jennifer Hermoso | © Besoccer

Malgré les dernières offensives tentées par les Tree Lionesses, les Ibériques résisent et gardent leur cage inviolée jusqu’au coup de sifflet final.

En somme, l’Espagne l’emporte (1-0) et remporte sa toute première coupe du monde féminine dans son histoire, comme ça été le cas pour la sélection nationale masculine en 2010, en Afrique du Sud. Victoire (1-0) face aux Pays-Pas. But marqué par Andres Iniesta (116′).

En guise de trophées individuels, Mary Earps de l’Angleterre, remporte le gant d’Or, recompensant la meilleure gardienne de la Coupe du Monde.

Pour sa part, l’Espagnole Aitana Bonmati est élue Ballon d’Or par la FIFA.

De son côté, Salma Paralluelo (18 ans), reparte de l’Océanie avec le prix de Meilleure jeune joueuse de la FIFA.

Et en dernier lieu, l’attaquant japonaise Hinata Miyazawa, s’offre le trophée de meilleure buteuse pour ses 5 réalisations dans la compétion.

À rappler qu’Haïti avait participé à cette 9ème édition mais elle a été éliminé au premier tour.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)