Accueil CRIMINALITÉ

Criminalité : Un journaliste enlevé puis assassiné au Honduras

223
Intervention de la police sur les lieux de l'enlèvement / Crédit Photo : AL24

Enlèvement suivi d’assassinat en date du Jeudi 21 Décembre 2023, à Danli, à l’Est de Tegucigalpa, la Capitale du Honduras, du journaliste hondurien Francisco Ramirez. Âgé de 39 ans, il travaillait pour la télévision « Canal 24 »  et militait, sous la protection policière, contre le « narco-trafic » au Honduras.

LE FACTEUR HAÏTI, le 26 Décembre 2023._Des individus armés ont enlevé le jeudi 21 Décembre 2023, le Journaliste hondurien, Francisco Ramirez. L’employé de la télévision « Canal 24 » a été victime dans la ville de Danli, à l’Est de la Capitale, Tegucigalpa.

Après son enlèvement, Francisco Ramirez, âgé de 39 ans, a été assassiné, alors qu’il bénéficiait de la protection policière après avoir été l’objet d’agressions en Mai dernier.

« Il a été enlevé jeudi par des individus qui se déplaçaient à bord de plusieurs véhicules et a été la cible de plusieurs coups de feu », a expliqué le Commissaire de police Lisandro Garcia lors d’un entretien accordé au médias du pays.

 

Francisco Ramirez, journaliste de la Télévision Canal 24 assassiné au Honduras / Crédit Photo : AL24

Le Responsable a aussi rapporté que des policiers qui assuraient la protection du journaliste ont par ailleurs été blessés dans l’attaque.

Le Commissaire de police Lisandro Garcia, de plus, a indiqué que le meurtre du journaliste Francisco Ramirez relevait de querelles personnelles.De son côté, la Directrice du Comité pour la liberté d’expression au Honduras, Amada Ponce, a déclaré que l’ordre d’assassinat avait été donné depuis une prison du Honduras et visait le travail contre les narco-trafiquants de Francisco Ramirez.

« C’est un meurtre lié à son travail de journaliste », a-t-elle insisté tout en ajoutant que que la famille du journaliste était encore en danger.

Intervention de la police sur les lieux de l’enlèvement / Crédit Photo : AL24

Le journaliste Francisco Ramirez avait déjà subi une attaque le 3 mai dernier pour sa couverture et son enquête sur des activités criminelles ayant conduit des personnes en prison au Honduras. Il est le deuxième journaliste tué depuis début 2023 au Honduras, pays classé parmi les pays les plus dangereux pour les journalistes, selon plusieurs organisations.

Depuis 2001, plus de 100 journalistes ont été tués dans ce pays où sévissent des bandes criminelles liées au narcotrafic dont certaines sont de connivence avec l’État hondurien, selon plusieurs organisations internationales.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)